Agri44
Accueil > Actualités

Chambre d'agriculture - Un nouveau président

Le 27/06/2023 à 10:48 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Chambre d'agriculture - Un nouveau président

La dernière session de la chambre d’agriculture était élective. Christophe Sablé a été élu président, avec une confortable majorité. Il a décliné sa feuille de route.

Pendant que certains détruisent, cassent, créent un climat délétère, d’autres cherchent des solutions pour faire avancer la profession face aux nombreux défis, dont le premier d’entre eux : nourrir la population. C’est dans ce contexte mouvementé que la chambre d’agriculture a tourné une page, lors de la dernière session, jeudi 15 juin. Alain Bernier avait démissionné pour prendre sa retraite et les élus consulaires ont choisi un nouveau président. Christophe Sablé a endossé cette responsabilité, acquise avec une large majorité. 

Les dossiers ne vont pas manquer sur son bureau ! « Les enjeux sont importants, le dossier du renouvellement est prioritaire, la vitalité de nos campagnes en dépend. La chambre d’agriculture doit mener une réflexion stratégique autour de l’installation et la transmission. Le maintien de l’élevage est un enjeu fort. » Pour y parvenir, « ÉGAlim doit s’appliquer », en prenant en compte l’augmentation des charges, a complété le président. En citant tous les sujets liés à l’agriculture, Christophe Sablé a prévenu que « l’adaptation ne doit pas aboutir au procès de l’agriculture car elle est source de solutions ». 

Des motions et un dispositif en débat

Le vice-président du conseil départemental, Jean-Luc Séchet, a évoqué un nouveau dispositif que son instance souhaitait mettre en place : « un collège, une ferme ». L’objectif est de créer du lien entre les élèves et l’agriculture, et faire sens avec leur assiette à la cantine. Pour autant, si l’intention est bonne, quelques élus consulaires ont voulu en savoir plus : « de quelle façon se fait le rapport entre un collège et une ferme ? », a interrogé Carmen Suteau. En effet, des craintes se sont exprimées sur le fait de présenter aux jeunes des exploitations agricoles dont le modèle économique n’est pas viable ni durable. Mickaël Trichet a ajouté que « nous sommes à votre disposition, les circuits courts sont un enjeu mais il faut aller voir l’ensemble des exploitations présentes sur le territoire ».

Deux motions ont été votées à l’unanimité par les élus de la chambre d’agriculture. La première était intitulée « Attaque contre l’élevage et importations : halte à la stigmatisation et la concurrence déloyale ! ». Ce texte fait notamment référence au rapport de la Cour des comptes qui préconise de réduire le cheptel bovin et rappelle dans le même temps l’augmentation des importations dans tous les secteurs dont la viande bovine. Les élus ont ainsi demandé « la fin immédiate de la communication autour des paniers œanti-inflation” initiés par le Gouvernement pour justifier la présence de produits importés à prix cassés dans les rayons », avec un affichage de l’origine des produits plus visible pour les consommateurs.

Une seconde motion a recueilli tous les suffrages, « relative à la crise des filières en agriculture biologique ». Il est dressé un constat où « le déploiement d’un fonds d’urgence doté de dix millions d’euros est une réponse insuffisante face à l’ampleur de cette crise et des chiffres annoncés par les filières (i.e. la filière lait bio a annoncé des pertes de 59 millions € 2022 - 71 millions € attendus 2023 ; la filière porc bio a annoncé des pertes de 30 millions €/an, la filière viande bovine a annoncé 70 millions €) ». Il est préconisé notamment que : 

  • « la dotation du fonds d’urgence bio soit renforcée pour soutenir les producteurs, l’enveloppe disponible en Loire-Atlantique étant actuellement très insuffisante pour répondre aux demandes » ;

  • « l’objectif de développement de la bio à 18 % de la SAU en 2027 soit revu à la lumière de la situation économique actuelle afin de mettre en cohérence le développement du marché et celui de la production ». 

La motion incite à ce que soient « mis en place de véritables plans de filières pour chaque production incluant des aides au dégagement de marché, des aides au stockage, des aides pour les entreprises en difficulté... ; la profession sera très attentive à la pertinence et l’efficience du panel de mesures annoncées par le ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire ».

Soutien total aux Maraîchers nantais

Lors de cette session élective, les différents acteurs ont apporté leur soutien à la Fédération des Maraîchers nantais, qui ont subi du vandalisme dans leurs serres expérimentales, lors d’une manifestation, notamment à l’appel des Soulèvements de la Terre. 

En premier chef, le préfet de Loire-Atlantique, Fabrice Rigoulet-Roze (voir notre édition du 16 juin). Mickaël Trichet, au nom de la FNSEA 44, a dénoncé les agissements de ces personnes. Il a aussi interpellé la Confédération paysanne 44 dont des membres d’autres fédérations se sont prononcés en faveur de cette manifestation sur les réseaux sociaux : « On ne veut pas de surenchère dans la violence. Mais depuis Notre-Dame-des-Landes, on voit cette montée en puissance de la violence. Jusqu’où cela va aller ? À l’irréparable ? Je pose la question ». 

De son côté, Gérard Cavé, président de la MSA 44, s’est dit inquiet de « ces agissements. On demande à la MSA de s’occuper du mal-être des agriculteurs. Et je pense aux salariés qui ont travaillé dans ces serres et qui ont vu leur métier attaqué ». 

Christophe Sablé, président de la chambre d’agriculture, a constaté qu’« on se retrouve avec une profession contre une profession. C’est compliqué pour faire passer des messages, surtout avec une minorité agissante qui a des méthodes efficaces de communication. Il faut condamner ces actions en Loire-Atlantique ou dans les autres départements, comme ce qui s’est passé à Sainte-Soline. Que ceux qui ont détruit soient punis. Trop d’actions de ce type restent impunies ». 

 

Renouvellement des générations

La session de la chambre d’agriculture a été marquée par le lancement d’une stratégie globale et collective en Pays de la Loire sur le renouvellement des générations. Plusieurs points d’étape et temps de réflexion sont prévus. Nous vous présenterons ce dispositif dans un prochain numéro de Loire-Atlantique agricole.

Delphine Cordaz

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS
Formulaire mise en relation foin 2024
Consultez la carte mise en relation foin 2024

Vidéo de la semaine

Conjoncture Laitière Cniel - Mai 2024
Les unes de la LAA
LAA du 19/07/24LAA du 12/07/24LAA du 05/07/24LAA du 28/06/24LAA du 21/06/24LAA du 14/06/24LAA du 07/06/24LAA du 31/05/24LAA du 24/05/24
FORMULAIRE DE DÉGÂTS
DE GIBIERS
LIVRET EMPLOIS
SAISONNIERS 2024
https://alerteagri44.fr/

En direct de la Chambre

    DÉCOUVREZ
    NOS PARTENAIRES
    >
    |
    Cliquez ici pour quitter

    CONNEXION

    Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

    Mot de passe oublié...

    Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

    Un mail vous a été envoyé.
    Vous y trouverez votre mot de passe.
    Facebook twitter Dailymotion
    Agri44

    Agri44
    Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
    44939 Nantes
    Téléphone : 02 40 16 38 08