Agri44
Accueil > Actualités

Eau - Un travail collectif indispensable pour la gestion de l’eau

Le 31/07/2023 à 15:24 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Eau - Un travail collectif indispensable pour la gestion de l’eau

Le préfet de région, Fabrice Rigoulet-Roze, est venu à la rencontre du monde agricole vendredi dernier à Marsais-Sainte-Radégonde, en Vendée, sur invitation de la chambre d’agriculture. Les échanges étaient axés sur la gestion de l’eau avec l’exemple du sud-Vendée. 

 Jérome Fromaget, éleveur de bovins et caprins sur la commune de Marsais-Sainte-Radégonde (85) a accueilli la rencontre avec le préfet de région, Fabrice Rigoulet-Roze, au bord de son étang récemment construit. « Ma réserve collinaire à remplissage hivernal par ruissellement me permet de gagner en autonomie et en qualité fourragère. J’ai aussi pu me diversifier et expérimenter de nouvelles cultures. » Le deuxième témoignage a été celui de Philippe Aumand, céréalier sur la commune irrigant grâce à une réserve de substitution, propriété du Syndicat mixte Vendée Sèvre Autizes. « Nous avons collectivement abandonné des prélèvements estivaux par forage pour rejoindre la réserve de substitution collective. Avoir une capacité d’irrigation est obligatoire pour certains contrats comme les semences, a présenté Philippe Aumand. La réserve répond aux enjeux quantitatifs en substituant des prélèvements estivaux ainsi qu’aux enjeux qualitatifs avec la réaffectation d’étangs d’irrigation pour la protection d’un captage d’eau potable ». Ces témoignages ont permis de réaffirmer l’intérêt de l’irrigation, parfois contestée. 

 

Le collectif doit primer

Le discours du préfet de région, ce vendredi 21 juillet, s’est voulu en faveur du collectif pour préserver l’eau « qui deviendra plus rare et plus aléatoire. Collectivement, nous devons nous adapter à une ressource qui est moins disponible quand on en a le plus besoin. L’agriculture ne sera pas mise de côté dans les discussions. Il faut poursuivre l’application du Varenne de l’eau par l’optimisation de la ressource dont le stockage au regard d’études HMUC* par territoire avec des outils performants. L’adaptation des pratiques culturales permettra aussi une meilleure gestion ». François Beaupère, président de la chambre régionale d’agriculture, a expliqué le choix d’organiser la rencontre en sud-Vendée par « le dynamisme et les innovations mises en place sur ce territoire ». Des propos étayés par Éric Porcher, en charge du dossier Eau à la chambre d’agriculture : « En Vendée, nous travaillons depuis les années 1990 sur des solutions pour optimiser la ressource en eau et mieux la gérer. Les clés viennent d’abord des agriculteurs. Depuis le début des années 2000, les prélèvements d’irrigation nets ont été réduits de 20 %. Réunir les agriculteurs, l’administration et les collectivités autour d’une table pour trouver des outils n’est pas toujours facile mais, malgré les divergences, les projets avancent ».

 

Des approches nouvelles

Des expérimentations sont en cours sur la réutilisation des eaux usées pour l’agriculture et l’industrie a indiqué le préfet de région. « Concernant le stockage, les subventions n’iront que vers des projets collectifs. Il faut aussi étudier des ouvrages multi-usages dont la lutte incendie. » Un travail déjà entamé avec le Sdis en Vendée. Actuellement, c’est un autre chantier qui est en cours : la mise en place de compteurs connectés sur toute la Zone de répartition des eaux (ZRE). Le préfet s’est voulu rassurant en insistant que personne ne contestait la légitimité de la chambre d’agriculture mais qu’elle ne doit pas être l’unique acteur sur ce dossier. Gérard Gavory, préfet de la Vendée, a abondé en ce sens : « Il faut de la transparence notamment pour le grand public qui n’est pas en connaissance sur ces sujets ». Éric Coutand, président de la chambre d’agriculture de Vendée, a souligné que « la ZRE s’étend des Herbiers jusqu’à Benet en Vendée. La mise en place de nouveaux compteurs connectés est un travail titanesque. Si la chambre d’agriculture, organisme consulaire sur l’ensemble du territoire, n’est pas à la manœuvre, la mise en place sera plus complexe ». L’articulation entre tous les acteurs fait encore l’objet de discussions. François Beaupère a bien réaffirmé le souhait pour la chambre régionale d’agriculture de rester un maillon fort en matière de gestion de l’eau et de l’irrigation avec un rôle important dans le déploiement des compteurs. 

 

*Hydrologie milieux usages climat

 

Henri Majou

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS
Formulaire mise en relation foin 2024
Consultez la carte mise en relation foin 2024

Vidéo de la semaine

Conjoncture Laitière Cniel - Mai 2024
Les unes de la LAA
LAA du 19/07/24LAA du 12/07/24LAA du 05/07/24LAA du 28/06/24LAA du 21/06/24LAA du 14/06/24LAA du 07/06/24LAA du 31/05/24LAA du 24/05/24
FORMULAIRE DE DÉGÂTS
DE GIBIERS
LIVRET EMPLOIS
SAISONNIERS 2024
https://alerteagri44.fr/

En direct de la Chambre

    DÉCOUVREZ
    NOS PARTENAIRES
    >
    |
    Cliquez ici pour quitter

    CONNEXION

    Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

    Mot de passe oublié...

    Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

    Un mail vous a été envoyé.
    Vous y trouverez votre mot de passe.
    Facebook twitter Dailymotion
    Agri44

    Agri44
    Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
    44939 Nantes
    Téléphone : 02 40 16 38 08