Agri44
Accueil > Actualités

Influenza aviaire - Questions/réponses du ministère sur la vaccination contre l’IAHP

Le 30/09/2023 à 19:00 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Influenza aviaire - Questions/réponses du ministère sur la vaccination contre l’IAHP

Le ministère a sorti un document reprenant les principales interrogations sur la vaccination. En voici un extrait.

>> Pourquoi la vaccination cible-t-elle les canards de manière spécifique ?
Les canards sont des oiseaux particulièrement réceptifs au virus de l’IAHP : ils peuvent être infectés par de très faibles charges virales. Au-delà de leur sensibilité à la maladie, une fois contaminés, ils sont très fortement excréteurs du virus, c’est-à-dire ont une propension forte à expulser des particules virales autour d’eux. Ce sont des oiseaux fortement impliqués dans la diffusion de l’influenza aviaire.

>> Les basses-cours et les petits détenteurs de canards seront-ils concernés par la campagne de vaccination?
Non. La stratégie de vaccination cible les élevages commerciaux détenant un nombre important d’animaux (plus de 250 canards) qui, en cas de foyer IAHP, excréteraient des charges virales importantes entraînant un fort risque de propagation. Les critères de ciblage de la stratégie de vaccination (espèces, lieux de détention) pourront évoluer en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique.

>> Les élevages de canards reproducteurs sont-ils concernés par la campagne de vaccination?
La vaccination est interdite pour les élevages de canards heproducteurs dont la production (oiseaux d’un jour ou œufs à couver) est destinée au marché européen ou à l’export vers des pays tiers. Elle est autorisée sur une base volontaire lorsque cette production est destinée exclusivement au marché français (dont la Corse et les départements d’outre-mer).

>> Quel est le vaccin retenu par les pouvoirs publics ?
C’est le vaccin VOLVAC B.E.S.T développé par l’entreprise Boehringer Ingelheim, qui a été retenu par les pouvoirs publics pour le début de la campagne de vaccination. Un deuxième appel d’offres est programmé.

>> Quelle technologie utilise le vaccin retenu?
Il s’agit d’un vaccin inactivé sous-unitaire contenant l’hémagglutinine H5 de la souche H5N1 du virus Influenza aviaire. Un vaccin sous-unitaire est un vaccin qui contient uniquement des parties purifiées du virus (ici la protéine H5). En ciblant une sous-partie du virus présent sur une grande variété de variants, le vaccin sous-unitaire inactivé permet de couvrir un large spectre de souches virales. Le vaccin est compatible avec une stratégie sérologique dite « DIVA » qui permet de vérifier en cas de détection d’anticorps si ceux-ci sont issus d’une vaccination ou bien d’une contamination par un virus sauvage et donc de surveiller dans la population vaccinée une éventuelle circulation du virus à bas bruit. Cette vérification sera possible par des tests « ELISA-NP ».

>> Comment limiter les risques sanitaires liés aux interventions en élevage ?
Les opérateurs doivent appliquer des mesures de biosécurité :

  • Mettre en place des zones, barrières, des zones de franchissement avec des aires de désinfection et des sas sanitaires.
  • Organiser ses lots, ses flux, mettre en place des mesures d’hygiène systématiques pour le personnel et les visiteurs dont le lavage des mains, le changement de tenue, le lavage et la désinfection.
  • Ne pas laisser les véhicules non indispensables au fonctionnement de l’établissement pénétrer dans la zone professionnelle.
  • Nettoyer et désinfecter régulièrement le matériel et les équipements utilisés dans les unités de production y compris avant changement d’unité de production.
Des informations particulières sur la biosécurité des équipes de vaccination seront rassemblées dans la fiche opérationnelle correspondante.

>> Quelles mesures seront appliquées en cas de détection d’un foyer IAHP dans un élevage vacciné ?
En cas de déclaration d’un foyer IAHP en élevage, les mesures d’abattage s’appliqueront même si les canards ont été vaccinés. Il s’agit de la mise en oeuvre des mesures de lutte classiques prévues par le règlement UE 2020/687. Le report de la mise à mort des volailles vaccinées pourra exceptionnellement être envisagé pour des élevages de reproducteurs (article 13.2 du règlement UE 2020/687).

>> Pourquoi sera-t il nécessaire d’abattre les animaux vaccinés ?
La vaccination réduit l’excrétion (l’expulsion des particules virales) et la circulation virale mais elle ne supprime pas totalement le risque de transmission du virus si l’élevage se retrouve contaminé. La survenue d’un cas d’animal malade dans un élevage oblige à passer à un niveau de mesure plus élevé pour protéger les élevages environnants et empêcher l’extension de la maladie, conformément à la règlementation européenne (règlement UE 2020/687).

>> En cas de détection d’un foyer IAHP, quelles mesures de gestion seront appliquées pour les autres élevages situés dans la zone réglementée ?
  • Le dépeuplement préventif ne concernera pas les élevages de canards vaccinés avec un schéma vaccinal complet car la vaccination a pour effet de réduire la population sensible au virus IAHP circulant.
  • La vaccination préventive se poursuivra pour les lots situés en zone réglementée qui n’ont pas terminé le schéma vaccinal initial. Lors de la réalisation de la vaccination de ces lots, un examen clinique par le vétérinaire officiel sera réalisé avant l’acte vaccinal.
Si des signes évocateurs de la maladie étaient observés, la vaccination serait suspendue, le signalement notifié aux autorités compétentes et des mesures de restriction et de biosécurité mises en place. Pour les volailles récemment mises en place, destinées à être vaccinées mais n’ayant pas encore débuté leur schéma vaccinal lors de la survenue d’un foyer, aucune injection ne sera réalisée. Les mesures à appliquer à ces animaux seront celles déployées pour les animaux non vaccinés.
  • En ce qui concerne la surveillance post-vaccination, les établissements détenant des volailles vaccinées seront soumis à une surveillance renforcée. Cette surveillance comportera la réalisation de prélèvement pour analyse virologique (rt-PCR) effectués sur 60 volailles vaccinées par écouvillon trachéal ou oropharyngé toutes les deux semaines.

>> Un élevage vacciné qui déclarerait un foyer IAHP, touchera-t-il les mêmes indemnisations qu’un élevage touché non vacciné ?
Oui. Il n’y aura pas de différence sur les indemnisations.

Quelques chiffres sur les indemnités I3 en Pays de la Loire au 20/06:

  • 555 dossiers déposés
  • 28 dossiers rejetés
  • 222 dossiers payés pour un montant de 622622 €
  • 286 dossiers payés à fin septembre pour un montant de 656246 €
  • 19 dossiers restant à instruire pour un montant de 123209 €

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

Conjoncture Laitière Cniel - Mai 2024
Les unes de la LAA
LAA du 07/06/24LAA du 31/05/24LAA du 24/05/24LAA du 17/05/24LAA du 08/05/24LAA du 03/05/24LAA du 26/04/24LAA du 19/04/24LAA du 12/04/24
FORMULAIRE DE DÉGÂTS
DE GIBIERS
LIVRET EMPLOIS
SAISONNIERS 2024
https://alerteagri44.fr/

En direct de la Chambre

    DÉCOUVREZ
    NOS PARTENAIRES
    >
    |
    Cliquez ici pour quitter

    CONNEXION

    Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

    Mot de passe oublié...

    Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

    Un mail vous a été envoyé.
    Vous y trouverez votre mot de passe.
    Facebook twitter Dailymotion
    Agri44

    Agri44
    Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
    44939 Nantes
    Téléphone : 02 40 16 38 08