ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Consentement aux cookies
Agri44
Accueil > Actualités

Les premiers dégâts de corvidés apparaissent

Marie Hilary
Le 17/05/2021 à 07:50 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Les premiers dégâts de corvidés apparaissent

Le maïs commence à lever, à la merci des corvidés. Témoignage de Pascal Mortier, agriculteur à Nozay.

Comme chaque année, les corvidés sévissent dans les champs de maïs. Les premiers dégâts apparaissent dans les champs semés début avril. « Sur nos 30 ha de maïs, 5 ha ont été touchés à 80 % », raconte Pascal Mortier, agriculteur à Nozay. Malgré une surveillance accrue depuis quinze jours, l’agriculteur n’aura pas réussi à protéger l’intégralité de ses champs.
« Le maïs a commencé à lever fin avril. On a alors commencé à surveiller les parcelles tous les matins, parfois le midi et le soir. »
Les canons, supposés effrayer les animaux, n’ont pas été assez efficaces. L’agriculteur a signalé ses dégâts à la FNSEA 44 et a organisé quelques tirs collectifs la semaine dernière. « Mais quand 300 corbeaux arrivent dans un champ, c’est compliqué de limiter les dégâts. »
Les 5 ha touchés sont répartis sur deux parcelles éloignées d’un kilomètre. L’une est située à proximité d’un bois. « C’est une parcelle souvent sujette aux dégâts en raison de sa proximité avec les lieux d’habitats et de reproduction des corbeaux. »
Au printemps, la pression pour nourrir les corbillats pousse les corvidés à venir picorer les graines de maïs disponibles dans les champs. « Ce qu’on s’explique moins, ce sont les dégâts causés sur l’autre parcelle, en bord de nationale. » Face à l’ampleurdes dégâts, l’agriculteur a ressemé une partie de ses parcelles, principalement le centre. « Ce nouveau semis nous aura coûté entre 1 200 et 1 300 €. » Pascal Mortier est habitué aux dégâts annuels causés par les corvidés, « récurrents sur le secteur de Nozay ». D’autres agriculteurs à proximité commencent à relever, eux aussi, les premiers dégâts. Une campagne de piégeage est prévue du 2 au 16 juin sur les communes de Vay, Abbaretz, La Chevallerais, La Grigonnais, Puceul et Saffré.
Pour participer à la lutte collective, contactez Pierre Morice de Polleniz (06 64 30 88 28 ou par mail à pierre.morice@polleniz.fr).

Déclarer pour pouvoir piéger

Le dernier arrêté concernant le classement des espèces nuisibles à l’échelle départementale pour une durée de trois ans date de juillet 2019 et doit donc être renouvelé pour juillet 2022.
La FNSEA 44 et JA 44 invitent leurs adhérents ainsi que les exploitants du département à déclarer leurs dégâts à travers un formulaire disponible en ligne (http://urlz.fr/7EJM). Les déclarations sont indispensables pour justifier le classement en nuisible, et donc piégeable, de certaines espèces. En effet, une espèce ne figurant plus sur la liste nuisible ne peut être piégée.
 

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS

En direct de Tech'Elevage

Les unes de la LAA
LAA du 26/11/21LAA du 19/11/21LAA du 11/11/21LAA du 05/11/21LAA du 29/10/21LAA du 22/10/21LAA du 15/10/21LAA du 08/10/21LAA du 01/10/21
QUESTIONNAIRE OFFRES D'EMPLOIS
SAISONNIERS 2022
FORMULAIRE DE DÉGÂTS
DE GIBIERS
SONDAGE : êtes-vous intéressé par une collecte de pneus usagés ?
LIVRET EMPLOIS
SAISONNIERS 2021
www.alerteagri44.fr/
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
Facebook twitter Dailymotion
Agri44

Agri44
Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
44939 Nantes
Téléphone : 02 40 16 38 08