Agri44
Accueil > Actualités

Loire-Atlantique - « Nous devons avancer tous ensemble »

Estelle Bescond, Journaliste LAA // 06.45.70.36.68
Le 25/08/2020 à 17:00 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Loire-Atlantique - « Nous devons avancer tous ensemble »

Le président de la Fédération départementale de chasse, Dany Rose, et le directeur, Denis Dabo, reviennent notamment sur la mise en place de la réforme de la chasse.

Dans le cadre de la réforme nationale de la chasse de 2019, la cotisation territoriale est venue remplacer le timbre grand gibier en Loire-Atlantique. Quel constat faites-vous aujourd’hui ?

Dany Rose : La Fédération de chasse de Loire-Atlantique a fait le choix d’un système le plus équitable possible, c’est pourquoi nous refusons catégoriquement de mettre en place le bracelet sanglier. Le fond d’indemnisation des dégâts de grand gibier sera donc alimenté seulement par cette cotisation territoriale fixée cette année à 1€/ha. Mais compte tenu de la situation sanitaire qui a empêché les sociétés de chasse d’organiser leurs événements annuels, le conseil d’administration a débloqué 200 000 € des réserves fédérales pour autofinancer une partie du budget dégât et abaisser la cotisation à 0,5€/ha pour chaque territoire de chasse communal ou privé déclaré auprès de la Fédération. 

Denis Dabo : Le montant de cette cotisation est revu chaque année : il devrait être moins élevé la saison prochaine puisqu’on enregistre une baisse des dégâts de l’ordre de 30 % en 2019-2020. Lors de la saison 2018-2019, les dégâts s’étaient élevés à 650 000 €. Cette année, 5 150 sangliers ont été prélevés et 3 900 battues organisées alors que la période de chasse a été réduite de quinze jours. Cela correspond à 250 000 heures, soit 300 équivalents temps plein sur six mois. C’est une situation trop lourde pour tout le monde. 

En plus de cette cotisation, pour avoir l’autorisation de tirer le sanglier il faut intégrer le plan départemental de gestion sanglier en adhérant à la Fédération de chasse. Où en est-on aujourd’hui ?

Denis Dabo : Nous sommes victime de notre succès puisque 250 territoires non connus de la FDC44 ont adhéré à ce jour. Nous comptons 1 600 territoires adhérents en Loire-Atlantique dont la Brière qui représente 6 000 ha. En parallèle, des propriétés familiales d’une dizaine d’hectares adhèrent. C’est important qu’elles le fassent car ces micro-territoires peuvent être des zones refuges pour le sanglier. Dès le mois d’octobre nous serons en mesure de produire une première carte avec les territoires où le sanglier est chassé. Elle sera actualisée tous les mois.

Dany Rose : Cette cotisation territoriale incite les regroupements des petits territoires, c’est plutôt une bonne chose car ça permet de restructurer, de faciliter les battues. Pour les territoires non adhérents, la FDC44 propose que les louvetiers soient responsables de la régularisation. Si un propriétaire refuse la chasse sur sa propriété et que des dégâts sont constatés autour, la FDC44 pourra le poursuivre. L’objectif est de responsabiliser les propriétaires. Si un propriétaire agriculteur refuse la chasse chez lui, la FDC44 essaiera de discuter avec lui car le but est que tous les territoires soient chassables pour diminuer la population de sanglier. A terme, s’il ne veut toujours pas, la FDC44 ne paiera plus la totalité des dégâts. La loi nous permet, de manière progressive, d’aller jusqu’à 80 % d’abattement. Si nous voulons être efficace, nous devons avancer tous ensemble.

En sachant que la population de sangliers se porte bien…

Dany Rose : Tout à fait. Nous partageons évidemment le constat des agriculteurs que cela reste trop important. Il faut réussir à diminuer cette population mais ce n’est pas simple car c’est un animal intelligent qui sait se défendre et se cacher. Depuis deux ans, le nombre de prélèvements a augmenté de 50 % mais on sait que c’est malheureusement insuffisant. Sur cette espèce, c’est une mission d’intérêt général que l’on fait car nous sommes avant tout des chasseurs de petit gibier. Nous souhaitons conserver une bonne relation avec les agriculteurs car sans eux, nous ne pourrions rien faire : on chasse avec eux et chez eux. Nous sommes prêts à leur rendre service au maximum et nous aimerions des efforts de leur part, notamment pour le petit gibier. Il serait appréciable, peut-être au travers de la Pac, d’arriver à concilier rendement et biodiversité afin d’améliorer le territoire et de retrouver la faune que l’on avait dans le temps. Je comprends bien qu’il est compliqué de demander aux agriculteurs de tout changer. Il existe des alternatives, comme le sorgho, qui peuvent être une piste de réflexion. En tant que chasseurs, nous aimerions retrouver le caractère sauvage de la chasse tout en restant toujours auprès des agriculteurs.

Denis Dabo : Au printemps, en avril et mai, des tirs d’affût ont été mis en place sur les semis de maïs grâce à des dérogations individuelles émises par le préfet. C’est nouveau dans notre département. Mais ce fût une bonne chose, il y a eu de bons prélèvements même si l’organisation a été parfois difficile notamment sur les chasses communales. C’est une chasse qui est amenée à se développer et qui attire les jeunes chasseurs. 

Quelles sont les autres espèces à surveiller ?

Denis Dabo : La population de blaireaux augmente, c’est incontestable. Mais, actuellement, le travail de la FDC44 est de faire en sorte que le blaireau reste une espèce chassable. Des associations se battent pour qu’il soit protégé et nous attaquent en justice donc ça me paraît peu probable qu’il soit un jour classé nuisible. Les agriculteurs peuvent quand même déclarer les dommages afin de monter un dossier et bénéficier d’un arrêté préfectoral au niveau local. D’autres départements le font. Mais, comme pour le choucas ou la corneille, la FDC44 ne peut pas gérer ce travail supplémentaire. 

Dany Rose : Sur ces questions, nous devons nous unir. Un référendum d’initiative partagée a été lancé, le œRéférendum pour les animaux”, qui attaque l’élevage et demande notamment l’arrêt de l’élevage en cage. La FDC44 a envoyé un courrier aux parlementaires pour les sensibiliser. A ce jour, 129 parlementaires sur les 184 nécessaires ont signé cette pétition. En Loire-Atlantique, aucun ne l’a fait. La ruralité est attaquée de toute part et nous risquons de perdre beaucoup si nous ne nous mobilisons pas.

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS

Conjoncture laitière 2020

Les unes de la LAA
LAA du 23/10/20LAA du 16/10/20LAA du 09/10/20LAA du 02/10/20LAA du 25/09/20LAA du 18/09/20LAA du 11/09/20LAA du 04/09/20LAA du 28/08/20
FORMULAIRE DE DÉGÂTS
DE GIBIERS
SONDAGE : êtes-vous intéressé par une collecte de pneus usagés ?
QUESTIONNAIRE OFFRES D'EMPLOIS
SAISONNIERS 2021
14°
Jeudi
22/10/2020
NANTES
Météo
ABBARETZ
AIGREFEUILLE SUR MAINE
ANCENIS
ANETZ
ARTHON EN RETZ
ASSERAC
AVESSAC
BARBECHAT
BASSE GOULAINE
BASSE INDRE
BATZ SUR MER
BELLIGNE
BESNE
BLAIN
BONNOEUVRE
BOUAYE
BOUEE
BOUGUENAIS
BOURGNEUF EN RETZ
BOUSSAY
BOUVRON
BRAINS
CAMPBON
CARQUEFOU
CASSON
CHATEAUBRIANT
CHAUVE
CHEIX EN RETZ
CHEMERE
CLIS
CLISSON
CONQUEREUIL
CORDEMAIS
CORSEPT
COUERON
COUFFE
CROSSAC
DERVAL
DONGES
DREFFEAC
ERBRAY
FAY DE BRETAGNE
FEGREAC
FERCE
FRESNAY EN RETZ
FROSSAY
GETIGNE
GORGES
GRAND AUVERNE
GUEMENE PENFAO
GUENOUVRY
GUENROUET
GUERANDE
HAUTE GOULAINE
HAUTE INDRE
HERBIGNAC
HERIC
INDRET
ISSE
JANS
JOUE SUR ERDRE
JUIGNE DES MOUTIERS
LA BAULE ESCOUBLAC
LA BERNERIE EN RETZ
LA CHABOSSIERE
LA CHAPELLE BASSE MER
LA CHAPELLE DES MARAIS
LA CHAPELLE GLAIN
LA CHAPELLE HEULIN
LA CHAPELLE LAUNAY
LA CHAPELLE SAINT SAUVEUR
LA CHAPELLE SUR ERDRE
LA CHEVALLERAIS
LA CHEVROLIERE
LA GRIGONNAIS
LA HAIE FOUASSIERE
LA LIMOUZINIERE
LA MADELEINE
LA MARNE
LA MEILLERAYE DE BRETAGNE
LA MONTAGNE
LA PAQUELAIS
LA PLAINE SUR MER
LA PLANCHE
LA REGRIPPIERE
LA REMAUDIERE
LA ROCHE BLANCHE
LA ROUXIERE
LA TURBALLE
LAVAU SUR LOIRE
LE CELLIER
LE CLION SUR MER
LE COUDRAY
LE CROISIC
LE GAVRE
LE LANDREAU
LE LOROUX BOTTEREAU
LE PALLET
LE PELLERIN
LE PIN
LE POULIGUEN
LE TEMPLE DE BRETAGNE
LEGE
LES COUETS
LES SORINIERES
LES TOUCHES
LIGNE
LOUISFERT
LUSANGER
MACHECOUL
MAISDON SUR SEVRE
MALVILLE
MARSAC SUR DON
MASSERAC
MAUMUSSON
MAUVES SUR LOIRE
MESANGER
MESQUER
MINDIN
MISSILLAC
MOISDON LA RIVIERE
MONNIERES
MONTBERT
MONTOIR DE BRETAGNE
MONTRELAIS
MOUAIS
MOUZEIL
MOUZILLON
NANTES
NORT SUR ERDRE
NOTRE DAME DE GRACE
NOTRE DAME DES LANDES
NOTRE DAME DES LANGUEURS
NOYAL SUR BRUTZ
NOZAY
ORVAULT
OUDON
PAIMBOEUF
PANNECE
PAULX
PETIT AUVERNE
PETIT MARS
PIERRIC
PIRIAC SUR MER
PLESSE
PONT ROUSSEAU
PONT SAINT MARTIN
PONTCHATEAU
PORNIC
PORNICHET
PORT SAINT PERE
POUILLE LES COTEAUX
PREFAILLES
PRINQUIAU
PUCEUL
QUILLY
QUIMIAC
REMOUILLE
REZE
RIAILLE
ROUANS
ROUGE
RUFFIGNE
SAFFRE
SAILLE
SAINT AIGNAN DE GRANDLIEU
SAINT ANDRE DES EAUX
SAINT AUBIN DES CHATEAUX
SAINT BREVIN L OCEAN
SAINT BREVIN LES PINS
SAINT ETIENNE DE MER
SAINT ETIENNE DE MONTLUC
SAINT FIACRE SUR MAINE
SAINT GEREON
SAINT GILDAS DES BOIS
SAINT GUILLAUME
SAINT HERBLAIN
SAINT HERBLON
SAINT HILAIRE DE CHALEONS
SAINT HILAIRE DE CLISSON
SAINT JEAN DE BOISEAU
SAINT JEAN DE CORCOUE
SAINT JOACHIM
SAINT JULIEN DE CONCELLES
SAINT JULIEN DE VOUVANTES
SAINT LEGER LES VIGNES
SAINT LUMINE DE CLISSON
SAINT LUMINE DE COUTAIS
SAINT LYPHARD
SAINT MALO DE GUERSAC
SAINT MARS DE COUTAIS
SAINT MARS DU DESERT
SAINT MARS LA JAILLE
SAINT MEME LE TENU
SAINT MICHEL CHEF CHEF
SAINT MOLF
SAINT NAZAIRE
SAINT NICOLAS DE REDON
SAINT PERE EN RETZ
SAINT PHILBERT DE GRAND
SAINT SEBASTIEN SUR LOIRE
SAINT VIAUD
SAINT VINCENT DES LANDES
SAINTE LUCE SUR LOIRE
SAINTE PAZANNE
SAINTE REINE DE BRETAGNE
SAUTRON
SAVENAY
SEVERAC
SION LES MINES
SOUDAN
SOULVACHE
THARON PLAGE
THOUARE SUR LOIRE
TOUVOIS
TRANS SUR ERDRE
TREFFIEUX
TREILLIERES
TRIGNAC
VALLET
VARADES
VAY
VERTOU
VIEILLEVIGNE
VIGNEUX DE BRETAGNE
VILLEPOT
VUE
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
RSS twitter Dailymotion
Agri44

Agri44
Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
44939 Nantes
Téléphone : 02 40 16 38 08

Lorsque vous naviguez sur notre site internet, des informations sont susceptibles d'être enregistrées, ou lues, dans votre terminal, sous réserve de vos choix

Paramétrer