Agri44
Accueil > Actualités

PAC - Prairies permanentes, le coup de tonnerre

Le 20/10/2023 à 09:00 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
PAC - Prairies permanentes, le coup de tonnerre

Le ratio prairies permanentes des Pays de la Loire a diminué de plus de 5 %. Une baisse lourde de conséquences qui entraîne la mise en place d’un régime d’interdiction de retournement et de réimplantation des prairies.

Une réunion au ministère de l’Agriculture le 12 octobre a officialisé ce que beaucoup craignaient, à savoir la dégradation du ratio Prairies permanentes (PP) des Pays de la Loire de 5,20 % par rapport à l’année de référence 2018. Un chiffre qui sonne comme un coup de tonnerre, car il fait passer les Pays de la Loire directement en régime d’interdiction, sans passer par le régime d’autorisation qui s’applique entre -2 et -5 %.

Des conséquences lourdes

La première des conséquences est que pour la campagne en cours, les retournements de prairies permanentes sont interdits, sauf si l’exploitant compense à surface égale par l’implantation de nouvelles surfaces en herbe (à maintenir en PP au moins cinq ans) ou désigne des prairies temporaires qui doivent rester en herbe jusqu’à avoir atteint leurs cinq ans.

La FNSEA 44, qui s’est saisie immédiatement de ce dossier, attend confirmation de la Draaf Pays de la Loire mais cela devrait avoir un effet rétroactif au 16 mai 2023. En résumé, tous les retournements qui ont eu lieu depuis le 16 mai dernier devront être compensés d’ici la prochaine déclaration PAC.

Deuxième conséquence, des mesures de réimplantation d’une partie des parcelles converties depuis deux ans vont se mettre en place. Le Préfet de région va fixer par arrêté un pourcentage de prairies permanentes à réimplanter et chaque exploitant concerné se verra notifier sa surface à réimplanter. Seront concernés en premier lieu les exploitants ayant converti leurs prairies permanentes au cours des campagnes 2021-2022 et 2022-2023. Des précisions sont attendues notamment sur les délais de remise en prairies permanentes et sur la mise en place de la compensation.

La FNSEA 44 pleinement mobilisée

De nombreuses questions se posent à ce jour : quid des prairies permanentes retournées depuis le 16 mai 2023 ? celles-ci devront-elles être toutes réimplantées ? y’aura-t-il des dérogations ? comment gérer les exploitations qui ont arrêté l’élevage ? idem pour les reprises d’exploitations par des JA qui ne valorisent pas toutes les prairies ? 

La FNSEA 44 expertise actuellement ce dossier pour bien en saisir toutes les conséquences et est pleinement mobilisée. Alors que les semis d’automne démarrent, la vigilance est donc de mise.

Un travail est également en cours au niveau de la FRSEA Pays de la Loire pour analyser les chiffres plus finement.

Brice Guyau, président de la FDSEA  & Mickaël Trichet, présidente de FNSEA 44 - Sans élevage il n’y a pas de prairies

Le dossier « ratio prairies permanentes » nous inquiète depuis plusieurs mois et nous avons déjà alerté la FNSEA à ce sujet. Nous pensions basculer en système d’autorisation, mais surtout pas en interdiction qui a des conséquences que nous ne mesurons pas pleinement à ce jour.

Que va-t-on dire à tous ceux qui ont arrêté leur activité d’élevage et qui ont retourné des prairies ? que dire à tous les jeunes qui ont bâti leur projet installation avec moins de prairies ? Que dire à ceux qui ont retourné des prairies depuis ce printemps et qui ne connaissaient pas les nouvelles règles ?

Cette baisse du ratio n’est que la conséquence d’une crise de l’élevage sans fin. Les arrêts d’ateliers bovins se sont multipliés ces dernières années, la décapitalisation du cheptel atteint des records dans notre région (-7% de vaches laitières et -16% de vaches allaitantes entre 2018 et 2023) et les installations en élevage sont à la peine. La baisse des surfaces en prairies est tout sauf une surprise.

Cette situation confère à l’ubuesque quand on pense à toutes ces campagnes de dénigrement de l’élevage qui inondent les médias et les réseaux sociaux, jusqu’à la cour des comptes. Il ne faudrait plus d’élevage mais on nous demande de maintenir toutes les prairies. Certaines personnes ont juste oublié que sans élevage il n’y a pas de prairies.

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS
Formulaire dérogation intempéries octobre 2023
Formulaire épandage

Vidéo de la semaine

Conjoncture laitière Cniel - janvier 2024
Les unes de la LAA
LAA du 16/02/24LAA du 09/02/24LAA du 02/02/24LAA du 26/01/24LAA du 19/01/24LAA du 12/01/24LAA du 05/01/24LAA du 22/12/23LAA du 15/12/23
FORMULAIRE DE DÉGÂTS
DE GIBIERS
SONDAGE : êtes-vous intéressé par une collecte de pneus usagés ?
LIVRET EMPLOIS
SAISONNIERS 2024
https://alerteagri44.fr/
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
Facebook twitter Dailymotion
Agri44

Agri44
Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
44939 Nantes
Téléphone : 02 40 16 38 08