Agri44
Accueil > Actualités

Pays de la loire - Vers des chartes de bon voisinage

Journaliste - Loire-Atlantique agricole - Agri44
Le 27/09/2019 à 12:47 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Pays de la loire - Vers des chartes de bon voisinage

FRSEA et JA proposent des mesures techniques plutôt que des distances non traitées systématiques.

Alors que les polémiques se poursuivent autour des distances non traitées pour protéger les zones d’habitation, la chambre d’agriculture a ouvert mercredi une concertation sur un projet de charte de bon voisinage. Cette démarche s’inscrit dans la continuité de la loi EGA, qui prévoit des chartes à l’initiative des agriculteurs, en concertation avec les collectivités et associations. Elle est aussi prévue dans le Contrat de solutions, sous forme d’engagements des agriculteurs, des organismes agricoles et des collectivités.

Les associations affirment leur suspicion 

Le débat a démarré avec des récriminations des associations présentes (FNE, LPO et UFC que choisir) qui considèrent que le plan Écophyto n’est pas efficace, contestent le « modèle agricole » et émettent des doutes quant à la crédibilité de la démarche des chartes. En écho, devant le bâtiment quelques militants du mouvement des coquelicots s’affichaient avec des panneaux « stop aux pesticides ». Concernant la charte, pour les associations, les distances non traitées, le fait de prévenir les riverains, la mise en œuvre et le suivi de la charte dans le temps seront des points importants. Le président de FNE annonce que « s’il y a inégalité de traitement entre territoires, nous irons en justice ». 

  • Les syndicats agricoles proposent des engagements

La FRSEA et les JA ont travaillé sur une charte, qui sera proposée aux parties prenantes. Elle contient des engagements de mise en œuvre des bonnes pratiques pour éviter la dérive : matériel, horaires, absence de vent, etc. Ils souhaitent que la charte comporte des engagements des organismes professionnels, et des collectivités pour la prise en compte de ces questions de voisinage dans les choix d’aménagement. Ils demandent de pouvoir déroger aux distances de non traitement prévues par l’arrêté national en présence d’écran (haie, mur) et d’utilisation de matériel antidérive. La coordination rurale souhaite également proposer une charte, tandis que la confédération paysanne considère que ce n’est pas le bon outil pour « éteindre le feu »… sur lequel ils soufflent en parallèle, en soutenant les maires qui prennent des arrêtés municipaux. 

  • Renouer le dialogue

Deux points relativement consensuels cependant : chacun s’accorde à dire qu’il faut trouver le moyen de renouer le dialogue entre agriculteurs et habitants pour éviter les conflits de voisinage. Et il est souhaitable de proposer un modèle de charte régional pour obtenir une homogénéité entre les départements. La Fédération régionale d’associations des maires a organisé un groupe de travail pour participer activement à la rédaction de la charte. Chaque organisme doit maintenant travailler ses propositions, pour débattre plus précisément du contenu de la charte à la prochaine réunion mi-octobre.

  • Les agriculteurs de Loire-Atlantique souhaitent le dialogue

En Loire-Atlantique, la FNSEA 44 et JA 44 ont déjà rencontré le président de l’Association des maires, Maurice Perrion, qui s’est dit favorable à une signature commune d’une charte d’engagements. Même si en parallèle, certains maires ont pris des arrêtés anti-phyto… Mickael Trichet, président de la FNSEA 44,
avait immédiatement réagi sur Twitter en appelant les agriculteurs du département à refuser l’épandage des boues issues des stations d’épuration des communes prenant de tels arrêtés… 

La FNSEA 44, les Maraîchers nantais, la Fédération nationale des producteurs de fruits, la Fédération nationale des producteurs de l’horticulture et des pépinières, les Vignerons indépendants et les Jeunes agriculteurs se sont ensuite targués d’un communiqué commun, intitulé « les coups de com’, c’est bien. Le dialogue, c’est mieux ». Appelant encore une fois, les agriculteurs à ne plus épandre les boues de ces communes, ils reprochent surtout l’absence de concertation préalable entre le monde agricole et ces élus locaux, qui accentuent une « fracture sociétale entre urbains et ruraux ».

Marie Rullier


 

Consultation du public : derniers jours pour participer 

Les projets de décret et d’arrêté qui encadrent l’usage des phytosanitaires sont en consultation jusqu’au 1er octobre. Pour y contribuer, il faut enregistrer ses commentaires sur le site 

http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr. En parallèle les démarches collectives engagées, c’est un moyen de faire entendre la voix des agriculteurs.

Des exemples d’arguments
(à personnaliser pour qu’ils soient pris en compte) :

- Agriculteur(trice), je comprends l’enjeu de préserver la santé de mes voisins, mais je suis opposé(e) aux modalités prévues dans les projets de textes mis en consultation publique.

- J’ai été formé(e) et certifié(e) pour leur utilisation dans un cadre professionnel. Pour éviter les dérives j’utilise… (donner des exemples de pratiques mises en œuvre).

- Pour moi la protection des riverains passe par les bonnes pratiques de pulvérisations, et non par des distances systématiques et délais de prévenance des riverains. Je demande que l’esprit des chartes soit respecté et, qu’en conséquence, leur contenu ne soit pas imposé par des textes nationaux.

- Pour les agriculteurs ayant des parcelles en péri-urbain ou en proximité de plusieurs hameaux, les surfaces non traitées peuvent représenter une part importante de la SAU, en particulier en arboriculture et viticulture. Une compensation économique doit être prévue.

- Je refuse de devoir informer mes voisins systématiquement avant tout traitement. Il serait très difficile de recueillir l’ensemble des coordonnées des personnes concernées pour chaque parcelle. Il est impossible de les avertir à l’avance alors que j’ai besoin de réactivité pour traiter dans les meilleurs créneaux météo. De plus, prévenir les voisins de manière systématique risque d’aggraver le climat de défiance actuel.

 

 

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS

Conjoncture laitière - Octobre 2019

Les unes de la LAA
LAA du 15/11/19LAA du 08/11/19LAA du 01/11/19LAA du 25/10/19LAA du 18/10/19LAA du 11/10/19LAA du 04/10/19LAA du 27/09/19LAA du 27/09/19
10°
Jeudi
21/11/2019
NANTES
Météo
ABBARETZ
AIGREFEUILLE SUR MAINE
ANCENIS
ANETZ
ARTHON EN RETZ
ASSERAC
AVESSAC
BARBECHAT
BASSE GOULAINE
BASSE INDRE
BATZ SUR MER
BELLIGNE
BESNE
BLAIN
BONNOEUVRE
BOUAYE
BOUEE
BOUGUENAIS
BOURGNEUF EN RETZ
BOUSSAY
BOUVRON
BRAINS
CAMPBON
CARQUEFOU
CASSON
CHATEAUBRIANT
CHAUVE
CHEIX EN RETZ
CHEMERE
CLIS
CLISSON
CONQUEREUIL
CORDEMAIS
CORSEPT
COUERON
COUFFE
CROSSAC
DERVAL
DONGES
DREFFEAC
ERBRAY
FAY DE BRETAGNE
FEGREAC
FERCE
FRESNAY EN RETZ
FROSSAY
GETIGNE
GORGES
GRAND AUVERNE
GUEMENE PENFAO
GUENOUVRY
GUENROUET
GUERANDE
HAUTE GOULAINE
HAUTE INDRE
HERBIGNAC
HERIC
INDRET
ISSE
JANS
JOUE SUR ERDRE
JUIGNE DES MOUTIERS
LA BAULE ESCOUBLAC
LA BERNERIE EN RETZ
LA CHABOSSIERE
LA CHAPELLE BASSE MER
LA CHAPELLE DES MARAIS
LA CHAPELLE GLAIN
LA CHAPELLE HEULIN
LA CHAPELLE LAUNAY
LA CHAPELLE SAINT SAUVEUR
LA CHAPELLE SUR ERDRE
LA CHEVALLERAIS
LA CHEVROLIERE
LA GRIGONNAIS
LA HAIE FOUASSIERE
LA LIMOUZINIERE
LA MADELEINE
LA MARNE
LA MEILLERAYE DE BRETAGNE
LA MONTAGNE
LA PAQUELAIS
LA PLAINE SUR MER
LA PLANCHE
LA REGRIPPIERE
LA REMAUDIERE
LA ROCHE BLANCHE
LA ROUXIERE
LA TURBALLE
LAVAU SUR LOIRE
LE CELLIER
LE CLION SUR MER
LE COUDRAY
LE CROISIC
LE GAVRE
LE LANDREAU
LE LOROUX BOTTEREAU
LE PALLET
LE PELLERIN
LE PIN
LE POULIGUEN
LE TEMPLE DE BRETAGNE
LEGE
LES COUETS
LES SORINIERES
LES TOUCHES
LIGNE
LOUISFERT
LUSANGER
MACHECOUL
MAISDON SUR SEVRE
MALVILLE
MARSAC SUR DON
MASSERAC
MAUMUSSON
MAUVES SUR LOIRE
MESANGER
MESQUER
MINDIN
MISSILLAC
MOISDON LA RIVIERE
MONNIERES
MONTBERT
MONTOIR DE BRETAGNE
MONTRELAIS
MOUAIS
MOUZEIL
MOUZILLON
NANTES
NORT SUR ERDRE
NOTRE DAME DE GRACE
NOTRE DAME DES LANDES
NOTRE DAME DES LANGUEURS
NOYAL SUR BRUTZ
NOZAY
ORVAULT
OUDON
PAIMBOEUF
PANNECE
PAULX
PETIT AUVERNE
PETIT MARS
PIERRIC
PIRIAC SUR MER
PLESSE
PONT ROUSSEAU
PONT SAINT MARTIN
PONTCHATEAU
PORNIC
PORNICHET
PORT SAINT PERE
POUILLE LES COTEAUX
PREFAILLES
PRINQUIAU
PUCEUL
QUILLY
QUIMIAC
REMOUILLE
REZE
RIAILLE
ROUANS
ROUGE
RUFFIGNE
SAFFRE
SAILLE
SAINT AIGNAN DE GRANDLIEU
SAINT ANDRE DES EAUX
SAINT AUBIN DES CHATEAUX
SAINT BREVIN L OCEAN
SAINT BREVIN LES PINS
SAINT ETIENNE DE MER
SAINT ETIENNE DE MONTLUC
SAINT FIACRE SUR MAINE
SAINT GEREON
SAINT GILDAS DES BOIS
SAINT GUILLAUME
SAINT HERBLAIN
SAINT HERBLON
SAINT HILAIRE DE CHALEONS
SAINT HILAIRE DE CLISSON
SAINT JEAN DE BOISEAU
SAINT JEAN DE CORCOUE
SAINT JOACHIM
SAINT JULIEN DE CONCELLES
SAINT JULIEN DE VOUVANTES
SAINT LEGER LES VIGNES
SAINT LUMINE DE CLISSON
SAINT LUMINE DE COUTAIS
SAINT LYPHARD
SAINT MALO DE GUERSAC
SAINT MARS DE COUTAIS
SAINT MARS DU DESERT
SAINT MARS LA JAILLE
SAINT MEME LE TENU
SAINT MICHEL CHEF CHEF
SAINT MOLF
SAINT NAZAIRE
SAINT NICOLAS DE REDON
SAINT PERE EN RETZ
SAINT PHILBERT DE GRAND
SAINT SEBASTIEN SUR LOIRE
SAINT VIAUD
SAINT VINCENT DES LANDES
SAINTE LUCE SUR LOIRE
SAINTE PAZANNE
SAINTE REINE DE BRETAGNE
SAUTRON
SAVENAY
SEVERAC
SION LES MINES
SOUDAN
SOULVACHE
THARON PLAGE
THOUARE SUR LOIRE
TOUVOIS
TRANS SUR ERDRE
TREFFIEUX
TREILLIERES
TRIGNAC
VALLET
VARADES
VAY
VERTOU
VIEILLEVIGNE
VIGNEUX DE BRETAGNE
VILLEPOT
VUE

La question de la semaine

L'échange parcellaire est-il une méthode qui vous intéresse ?

Vous avez déjà répondu à cette question.
Une nouvelle question la semaine prochaine.
Merci
Loire Atlantique Agricole

Loire-Atlantique Agricole

DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
RSS twitter Dailymotion
Agri44

Agri44
Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
44939 Nantes
Téléphone : 02 40 16 38 08