Agri44
Accueil > Actualités

Plan Eau - L’agriculture et l’agroalimentaire prêts à s’engager pour une gestion collective et durable de l’eau

Le 12/04/2023 à 10:59 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Plan Eau - L’agriculture et l’agroalimentaire prêts à s’engager pour une gestion collective et durable de l’eau

La FNSEA, Jeunes Agriculteurs, La Coopération agricole, la chambre d’agriculture de France et Irrigants de France ont cosigné un texte suite aux annonces gouvernementales.

Les organisations professionnelles agricoles prennent acte de l’ambition de l’État de mieux planifier la gestion de la ressource en eau. Partageant l’importance du dialogue et de la concertation et l’impérieuse nécessité de nous adapter face à l’urgence climatique, nos organisations s’inscrivent dans les objectifs de sobriété et de stockage et appellent à accélérer les chantiers, à simplifier les réglementations et à se dresser devant les blocages idéologiques. Inquiets de voir nos outils de production malmenés, nos usages délaissés, stigmatisés et notre souveraineté alimentaire s’éroder, nous avons écouté avec attention les propos du président de la République à Savines-le-Lac (Hautes-Alpes) et ceux du ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire au Congrès de la FNSEA à Angers (49) le 30 mars 2023. Nous saluons l’annonce du ministre de l’Agriculture qui assure la stabilisation des prélèvements au global pour l’agriculture car il n’y a pas d’agriculture sans eau, et il n’y aura pas de souveraineté alimentaire sans eau.

Cette stabilisation des volumes prélevés par l’agriculture est indispensable pour protéger la capacité de production de la « Ferme France » face au changement climatique. Elle doit s’accompagner, au regard de l'ampleur des changements à venir, d’une politique volontariste pour améliorer l'efficience de l'utilisation de l'eau en agriculture et dans les industries agroalimentaires.

« Simplifier et sécuriser les cadres législatifs »

Plusieurs mesures du Plan Eau vont dans ce sens : appui financier à la recherche et l’innovation, remobilisation et modernisation des ouvrages existants, développement de nouveaux projets de stockage, valorisation des eaux non conventionnelles en agriculture et dans l’industrie agroalimentaire et accompagnement des agriculteurs pour une adaptation face aux évolutions du climat. À ce titre, nous saluons également l’intégration d’un diagnostic de l’exploitation en lien avec l’eau, le sol et l’adaptation, dès l’installation des agriculteurs, signe que la formation sera un des leviers déterminants.

Néanmoins, le mur administratif et la volonté de réduire unilatéralement, à brèves échéances, les autorisations de prélèvement dans les secteurs en tension, quand les retards pour retrouver les équilibres ne sont, en rien, imputables aux agriculteurs, nous alertent. Les conséquences de telles décisions seraient dramatiques sur nos productions alimentaires, la diversité des cultures et les filières inscrites dans les territoires.

Nous demandons de rapidement simplifier et sécuriser les cadres législatifs et réglementaires tant pour favoriser la réutilisation des eaux usées traitées en agriculture et en agroalimentaire, que pour remobiliser des ouvrages de stockage existants et développer de nouveaux projets d’hydraulique, notamment en multi-usages comme acté au Varenne agricole de l’eau et de l’adaptation au changement climatique.

Nous rappelons en outre que, dans tous les territoires, y compris les aires d’alimentation de captage, les mesures à respecter, nécessairement définies en concertation, doivent permettre de concilier production et préservation des ressources en eau tout en répondant à la nécessité de maintenir des filières économiquement viables.

Sur les aspects financiers, nous saluons les engagements pris, dont la création d’un fonds d’investissement hydraulique agricole et la suppression du plafond des dépenses des agences de l’eau.

Au regard des besoins en termes de recherche et d’innovation en agriculture et agroalimentaire, d’accompagnement à la sobriété, d’augmentation des disponibilités en ressources en eau et de préservation de la qualité de l’eau et des écosystèmes, nous estimons cependant que les enveloppes annoncées restent insuffisantes. Nous serons parallèlement très vigilants à toute velléité d’augmentation des redevances aux agences de l’eau tant pour les agriculteurs que pour les industriels de l’agroalimentaire, déjà fortement contributeurs au Plan Eau.

Acteurs de premier plan et forces de propositions, nos organisations demandent d’être pleinement associées à la déclinaison concrète du Plan Eau, aux différentes échelles : national, bassin, sous-bassin et aires d’alimentation de captage.

Nous réitérons notre volonté de dialoguer et notre engagement de contribuer à la gestion durable de la ressource, essentiels pour la résilience de notre agriculture, de nos filières agroalimentaires et la préservation de notre souveraineté alimentaire.

D’après communiqué

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

Conjoncture Laitière Cniel - Mai 2024
Les unes de la LAA
LAA du 07/06/24LAA du 31/05/24LAA du 24/05/24LAA du 17/05/24LAA du 08/05/24LAA du 03/05/24LAA du 26/04/24LAA du 19/04/24LAA du 12/04/24
FORMULAIRE DE DÉGÂTS
DE GIBIERS
LIVRET EMPLOIS
SAISONNIERS 2024
https://alerteagri44.fr/

En direct de la Chambre

    DÉCOUVREZ
    NOS PARTENAIRES
    >
    |
    Cliquez ici pour quitter

    CONNEXION

    Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

    Mot de passe oublié...

    Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

    Un mail vous a été envoyé.
    Vous y trouverez votre mot de passe.
    Facebook twitter Dailymotion
    Agri44

    Agri44
    Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
    44939 Nantes
    Téléphone : 02 40 16 38 08