Agri44
Accueil > Actualités

Viande bovine : réussir sa conversion en bio

Journaliste - Loire-Atlantique agricole - Agri44
Le 26/03/2018 à 18:00 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Viande bovine : réussir sa conversion en bio

Le fonctionnement et le degré de maîtrise du système avant la conversion vont déterminer le degré de difficulté pour passer en bio.

Le niveau d'intensification et d'autonomie alimentaire est déterminant. La décision de l'évolution doit s'accompagner d'un diagnostic préalable, tel que le PassBio, qui va permettre d'analyser le fonctionnement en conventionnel et d'envisager les modifications nécessaires au passage en bio

Autonomie alimentaire

La maîtrise des charges est essentielle pour l'obtention d'un bon revenu. En agriculture biologique, l'autonomie alimentaire est indispensable compte tenu du prix des aliments et de la difficulté de se les procurer. Cela passe par la production de fourrages de qualité en quantité pour satisfaire les besoins du cheptel. Produire sans engrais minéraux demande un peu plus de surface et/ou moins de cheptel. La baisse de production à l'hectare dépendra des pratiques et du chargement. Sans changement de système fourrager, la baisse de production fourragère peut atteindre 15 à 25 %. Sans surface supplémentaire, c'est autant de vêlages en moins. Le chargement passe alors de 1,4 à 1,0 UGB/ha.

Plus de légumineuses

Si l'autonomie fourragère est accessible, la couverture des besoins protéiques du troupeau est plus difficile à atteindre. Cela passe par plus de légumineuses dans les prairies. Les prairies multi-espèces permettent un meilleur rendement, une souplesse d'exploitation et une valeur alimentaire satisfaisante par rapport à un RGA trèfle blanc. Les cultures de luzerne et trèfles contribuent à l'autonomie azotée. Un complément de mélanges céréales-protéagineux récolté en grains ou de protéagineux purs permet d'équilibrer les rations, notamment en finition.

Moins de cheptel

Le passage en bio s'accompagne, sauf agrandissement de la surface fourragère, d'une diminution du cheptel, souvent entre 15 et 25 %. Cette baisse doit être une opportunité pour réformer les moins bonnes reproductrices et permettre d'améliorer la qualité du cheptel. En présence de données techniques objectives (croissance des veaux, index, etc.) fournies par Bovins croissance, le tri sera plus sûr. La conduite du troupeau reste la même en bio.

Valoriser en filière bio

Pour améliorer la rentabilité du cheptel, la commercialisation des animaux doit se faire au maximum par la filière bio. Pour une vache R charolaise, l'écart entre le conventionnel et le bio permet une plus-value intéressante. Reste le cas des broutards qui sont vendus en filière conventionnelle. Pour valoriser les mâles en bio, trois options : le veau sous la mère, le baron et le bœuf. Le veau abattu à cinq-six mois nécessite d'avoir des mères très laitières pour atteindre un état d'engraissement satisfaisant. Le baron s'est peu développé ; les règles de production sont assez contraignantes et coûteuses. La production de bœufs est une voie intéressante pour beaucoup de systèmes herbagers mais il est préférable de sélectionner les meilleurs mâles.

Des économies assurées

Le passage d'un système conventionnel extensif à un système bio autonome s'accompagne d'économies de charges d'engrais et d'aliments. Un élevage naisseur extensif qui apporte 30 kg N/ha SAU et achète le complémentaire azoté pour les animaux va économiser au minimum 100 €/ vêlage. Les charges de structure restent globalement stables.
Si la productivité des surfaces diminue, la baisse des performances animales n'est pas systématique à condition de maintenir un bon niveau d'alimentation. L'aide Conversion sur trois ans et, au bout de deux ans, la plus-value sur les ventes contribuent globalement à l'amélioration du résultat. Comme le montrent les analyses de groupe des fermes de référence, les élevages Bovins viande en agriculture biologique obtiennent une meilleure efficacité économique que les systèmes comparables en conventionnel.

Source : Inosys Réseaux d'élevage bovins viande Pays de la Loire - Deux-Sèvres

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS

Grand débat national : réactions de Christiane Lambert

1072
Les unes de la LAA
LAA du 19/04/19LAA du 12/04/19LAA du 05/04/19LAA du 29/03/19LAA du 22/03/19LAA du 15/03/19LAA du 08/03/19LAA du 01/03/19LAA du 22/02/19
21°
Lundi
22/04/2019
NANTES
Météo
ABBARETZ
AIGREFEUILLE SUR MAINE
ANCENIS
ANETZ
ARTHON EN RETZ
ASSERAC
AVESSAC
BARBECHAT
BASSE GOULAINE
BASSE INDRE
BATZ SUR MER
BELLIGNE
BESNE
BLAIN
BONNOEUVRE
BOUAYE
BOUEE
BOUGUENAIS
BOURGNEUF EN RETZ
BOUSSAY
BOUVRON
BRAINS
CAMPBON
CARQUEFOU
CASSON
CHATEAUBRIANT
CHAUVE
CHEIX EN RETZ
CHEMERE
CLIS
CLISSON
CONQUEREUIL
CORDEMAIS
CORSEPT
COUERON
COUFFE
CROSSAC
DERVAL
DONGES
DREFFEAC
ERBRAY
FAY DE BRETAGNE
FEGREAC
FERCE
FRESNAY EN RETZ
FROSSAY
GETIGNE
GORGES
GRAND AUVERNE
GUEMENE PENFAO
GUENOUVRY
GUENROUET
GUERANDE
HAUTE GOULAINE
HAUTE INDRE
HERBIGNAC
HERIC
INDRET
ISSE
JANS
JOUE SUR ERDRE
JUIGNE DES MOUTIERS
LA BAULE ESCOUBLAC
LA BERNERIE EN RETZ
LA CHABOSSIERE
LA CHAPELLE BASSE MER
LA CHAPELLE DES MARAIS
LA CHAPELLE GLAIN
LA CHAPELLE HEULIN
LA CHAPELLE LAUNAY
LA CHAPELLE SAINT SAUVEUR
LA CHAPELLE SUR ERDRE
LA CHEVALLERAIS
LA CHEVROLIERE
LA GRIGONNAIS
LA HAIE FOUASSIERE
LA LIMOUZINIERE
LA MADELEINE
LA MARNE
LA MEILLERAYE DE BRETAGNE
LA MONTAGNE
LA PAQUELAIS
LA PLAINE SUR MER
LA PLANCHE
LA REGRIPPIERE
LA REMAUDIERE
LA ROCHE BLANCHE
LA ROUXIERE
LA TURBALLE
LAVAU SUR LOIRE
LE CELLIER
LE CLION SUR MER
LE COUDRAY
LE CROISIC
LE GAVRE
LE LANDREAU
LE LOROUX BOTTEREAU
LE PALLET
LE PELLERIN
LE PIN
LE POULIGUEN
LE TEMPLE DE BRETAGNE
LEGE
LES COUETS
LES SORINIERES
LES TOUCHES
LIGNE
LOUISFERT
LUSANGER
MACHECOUL
MAISDON SUR SEVRE
MALVILLE
MARSAC SUR DON
MASSERAC
MAUMUSSON
MAUVES SUR LOIRE
MESANGER
MESQUER
MINDIN
MISSILLAC
MOISDON LA RIVIERE
MONNIERES
MONTBERT
MONTOIR DE BRETAGNE
MONTRELAIS
MOUAIS
MOUZEIL
MOUZILLON
NANTES
NORT SUR ERDRE
NOTRE DAME DE GRACE
NOTRE DAME DES LANDES
NOTRE DAME DES LANGUEURS
NOYAL SUR BRUTZ
NOZAY
ORVAULT
OUDON
PAIMBOEUF
PANNECE
PAULX
PETIT AUVERNE
PETIT MARS
PIERRIC
PIRIAC SUR MER
PLESSE
PONT ROUSSEAU
PONT SAINT MARTIN
PONTCHATEAU
PORNIC
PORNICHET
PORT SAINT PERE
POUILLE LES COTEAUX
PREFAILLES
PRINQUIAU
PUCEUL
QUILLY
QUIMIAC
REMOUILLE
REZE
RIAILLE
ROUANS
ROUGE
RUFFIGNE
SAFFRE
SAILLE
SAINT AIGNAN DE GRANDLIEU
SAINT ANDRE DES EAUX
SAINT AUBIN DES CHATEAUX
SAINT BREVIN L OCEAN
SAINT BREVIN LES PINS
SAINT ETIENNE DE MER
SAINT ETIENNE DE MONTLUC
SAINT FIACRE SUR MAINE
SAINT GEREON
SAINT GILDAS DES BOIS
SAINT GUILLAUME
SAINT HERBLAIN
SAINT HERBLON
SAINT HILAIRE DE CHALEONS
SAINT HILAIRE DE CLISSON
SAINT JEAN DE BOISEAU
SAINT JEAN DE CORCOUE
SAINT JOACHIM
SAINT JULIEN DE CONCELLES
SAINT JULIEN DE VOUVANTES
SAINT LEGER LES VIGNES
SAINT LUMINE DE CLISSON
SAINT LUMINE DE COUTAIS
SAINT LYPHARD
SAINT MALO DE GUERSAC
SAINT MARS DE COUTAIS
SAINT MARS DU DESERT
SAINT MARS LA JAILLE
SAINT MEME LE TENU
SAINT MICHEL CHEF CHEF
SAINT MOLF
SAINT NAZAIRE
SAINT NICOLAS DE REDON
SAINT PERE EN RETZ
SAINT PHILBERT DE GRAND
SAINT SEBASTIEN SUR LOIRE
SAINT VIAUD
SAINT VINCENT DES LANDES
SAINTE LUCE SUR LOIRE
SAINTE PAZANNE
SAINTE REINE DE BRETAGNE
SAUTRON
SAVENAY
SEVERAC
SION LES MINES
SOUDAN
SOULVACHE
THARON PLAGE
THOUARE SUR LOIRE
TOUVOIS
TRANS SUR ERDRE
TREFFIEUX
TREILLIERES
TRIGNAC
VALLET
VARADES
VAY
VERTOU
VIEILLEVIGNE
VIGNEUX DE BRETAGNE
VILLEPOT
VUE

La question de la semaine

Allez-vous souscrire à nouveau l’offre groupée électricité proposée par la FRSEA ?

Les choix
Les choix
Répondre à la question de la semaine
Loire Atlantique Agricole

Loire-Atlantique Agricole

DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
RSS twitter Dailymotion
Agri44

Agri44
Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
44939 Nantes
Téléphone : 02 40 16 38 08