Agri44
Accueil > Actualités

Angers : FNSEA - Dernier congrès de Christiane Lambert à la présidence

Le 24/03/2023 à 14:07 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Angers : FNSEA - Dernier congrès de Christiane Lambert à la présidence
©ACTUAGRI

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, tire le bilan de ses années passées à la tête du syndicat agricole majoritaire, à quelques jours du congrès national, qui se déroulera du 28 au 30 mars à Angers.

Qu'est-ce-que ça vous fait de vous dire que c'est votre dernier congrès en tant que présidente de la FNSEA ? 

C'est émouvant car c'est un engagement que j'ai aimé. Je me suis engagée, j'ai toujours voulu me battre pour mes valeurs et mes convictions. Mais aussi, j'ai voulu me battre pour un collectif, pour défendre les agriculteurs. J'ai été au service de collectifs depuis 30 ans au plan national et 42 ans en tout, donc c'est une grosse partie de ma vie. Ce sont aussi des relations, des dossiers, un idéal que j'ai portés pour faire avancer les conditions de vie, de travail des agriculteurs et ce sont des expériences formidables. J'ai donné beaucoup de mon temps, mais j'ai aussi reçu beaucoup au sein du réseau de la FNSEA. 

 

Quel bilan faites-vous de ces six années à la tête de la FNSEA ? 

On a porté beaucoup de dossiers comme la loi alimentation pour avoir de meilleurs prix pour les agriculteurs et ça a produit des résultats, donc c'est satisfaisant. On a aussi travaillé pour donner de la résilience aux exploitations agricoles avec le Varenne de l'eau et l'adaptation au changement climatique, réformer totalement le système des calamités et proposer une assurance aux agriculteurs avec l'intervention de la solidarité nationale. Parce qu'avec un climat qui change beaucoup, nos entreprises n'ont pas de toits, travailler au grand air, c'est parfois difficile. On a aussi négocié une PAC économique, pas trop baissée en budget. Sur le volet environnemental, on a réussi à faire reconnaître les contributions de l'agriculture pour capter le carbone, réduire les gaz à effet de serre, produire de la biodiversité. Et puis faire reconnaître la souveraineté alimentaire que beaucoup avaient oubliée, pensée comme acquise, mais entre la crise covid d'un côté et la guerre en Ukraine de l'autre, beaucoup se sont aperçus que tous les pays n'avaient pas la chance d'avoir une chaîne alimentaire solide comme celle que nous avons en France et en Europe. Il y a également le sujet de la retraite des agriculteurs : améliorer la retraite des retraités actuels et revaloriser les retraites agricoles qui sont les plus faibles de notre société, ce qui est profondément injuste. 

 

Quels sont les grands enjeux de ce congrès ? 

Dans ce congrès, nous allons justement parler des départs de nombreux agriculteurs, 40% des agriculteurs vont passer la main dans les dix ans à venir. Il faut préparer la relève. Nous voulons donc ouvrir les portes et les fenêtres, accueillir de nouveaux publics, des jeunes et des moins jeunes, des personnes qui ont un projet d'entreprise, qui veulent s'installer sur des projets économiquement viables et vivables, tout est important. Il y a de la place pour les accueillir dans nos communes sur des exploitations qui vont se libérer. Il faut organiser la rencontre, prévoir de réserver du foncier pour eux. Et dans les communes où il ne reste plus qu'un ou deux agriculteurs, la vie est un petit peu morose, pouvoir avoir des voisins c'est très important et partager le foncier, s'inscrire dans des filières contractualisées pour avoir des débouchés plus sûrs, faire des fonds de portage pour le foncier, convaincre les banquiers de faire des prêts spéciaux pour les jeunes. Il faut créer un écosystème plus favorable à la transmission et puis il faut alléger les contraintes administratives, parce que la France est championne d'Europe avec les contraintes administratives, ça nous fait régresser dans l'échiquier de la production et c'est très désolant. 

 

Vous attendez à peu près combien de personnes pour ce congrès ? 

Nous avons 800 congressistes qui sont inscrits, toutes les délégations sont complètes, je pense que beaucoup veulent venir me dire au revoir et c'est très sympa. La FDSEA de Maine-et-Loire a préparé ce congrès avec beaucoup de cœur et d'application. Je les vois très affairés, très appliqués, ça sera un très beau congrès. En Anjou, on a le sens de l'accueil et je suis sure que les congressistes vont vraiment apprécier ces valeurs humaines qui sont les nôtres en Maine-et-Loire. 

Propos recueillis par Marion Bastit - RCF 49

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS
Formulaire dérogation intempéries octobre 2023
Formulaire épandage

Vidéo de la semaine

Conjoncture laitière Cniel - janvier 2024
Les unes de la LAA
LAA du 23/02/24LAA du 16/02/24LAA du 09/02/24LAA du 02/02/24LAA du 26/01/24LAA du 19/01/24LAA du 12/01/24LAA du 05/01/24LAA du 22/12/23
FORMULAIRE DE DÉGÂTS
DE GIBIERS
SONDAGE : êtes-vous intéressé par une collecte de pneus usagés ?
LIVRET EMPLOIS
SAISONNIERS 2024
https://alerteagri44.fr/
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
Facebook twitter Dailymotion
Agri44

Agri44
Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
44939 Nantes
Téléphone : 02 40 16 38 08