ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Consentement aux cookies
Agri44
Accueil > Actualités

Bientôt une filière nantaise de sarrasin ?

Marie Hilary
Le 02/04/2021 à 10:00 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Bientôt une filière nantaise de sarrasin ?
DR

La chambre d’agriculture de Loire-Atlantique a organisé le 10 mars une journée de découverte du sarrasin pour les producteurs du Vignoble nantais. L’occasion de remettre cette culture au goût du jour.

« La production française de sarrasin ne représente que 20 % du marché alors que les perspectives de développement sont réelles », expose Jean-Philippe Arnaud, conseiller en développement territorial à la chambre d’agriculture Pays de la Loire. Et le territoire du Vignoble nantais a peut-être une carte à jouer dans le développement de la filière. « Il fait partie de l’aire IGP Farine de blé noir Tradition Bretagne », raconte le conseiller. Pour étudier le potentiel développement d’une filière à destination de la restauration collective, la chambre d’agriculture a entrepris une étude de marché. « Pour le moment, nous identifions les producteurs, les transformateurs et les cuisiniers intéressés par le sarrasin. » N’étant pas une céréale, le sarrasin sert notamment à la fabrication de pâtes sans gluten.

Le sarrasin est une culture qui pousse facilement. « Il mobilise peu d’éléments fertilisants du sol et s’adapte ainsi aux sols pauvres et acides. » Il peut être semé sur des parcelles en friche après l’arrachage de vignes. Semer du sarrasin permettrait ainsi de couvrir les parcelles et créer un complément de revenu. 

Pour présenter la culture aux producteurs du Vignoble nantais, Jean-Philippe Arnaud a organisé une journée découverte le 10 mars. Parmi les neuf exploitants présents, Michel Olivier est vigneron. Situé à Haute-Goulaine, il produit des vins du Pays de Loire et du muscadet sur 20 ha. « Il y a deux ans, j’ai arraché 6,5 ha de vignes en raison de la crise viticole et de la forte pression de l’esca, la maladie du bois », explique-t-il. Sur ces 6 ha sera semé le sarrasin à la mi-mai.

Une culture peu contraignante

« C’est une culture qui pousse facilement et est très couvrante », explique Jean-Philippe Arnaud. Elle libère des composés toxiques qui inhibent la pousse des autres plants. En dehors du semis et de la récolte, le sarrasin ne demande pas de travail mécanique tout au long de son cycle de 120 jours. Il n’a pas de ravageur ni de maladie connus et s’insère facilement entre deux plantations ou après un couvert végétal ou une prairie. Sa récolte peut se faire avec une moissonneuse classique. « Comme pour toute culture, sa récolte dépend des aléas climatiques. » Une année trop sèche ou trop humide peut affecter le rendement. 

« J’espère produire une tonne et demi à l’hectare », précise Michel Olivier. Chaque tonne, produite en IGP, sera valorisée environ 650 € chez Roul’Agrinov. « Le sarrasin permettra de diversifier un peu la production, d’alléger le travail dans les vignes et créer un complément de revenu », conclut le vigneron.

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS

En direct de Tech'Elevage

Les unes de la LAA
LAA du 26/11/21LAA du 19/11/21LAA du 11/11/21LAA du 05/11/21LAA du 29/10/21LAA du 22/10/21LAA du 15/10/21LAA du 08/10/21LAA du 01/10/21
QUESTIONNAIRE OFFRES D'EMPLOIS
SAISONNIERS 2022
FORMULAIRE DE DÉGÂTS
DE GIBIERS
SONDAGE : êtes-vous intéressé par une collecte de pneus usagés ?
LIVRET EMPLOIS
SAISONNIERS 2021
www.alerteagri44.fr/
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
Facebook twitter Dailymotion
Agri44

Agri44
Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
44939 Nantes
Téléphone : 02 40 16 38 08