Agri44
Accueil > Actualités

Economie - Échange paille-fumier : quels repères pour cette année ?

Le 05/07/2023 à 16:02 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Economie - Échange paille-fumier : quels repères pour cette année ?

Les fluctuations des prix des engrais devraient favoriser les échanges.

Le contexte 2023 est marqué par une baisse des prix des engrais minéraux avec un retour vers la moyenne sur six ans pour l’azote (l’origine synthétique permet une adaptation plus rapide au marché) mais pas encore pour le phosphore et la potasse (l’origine minière rend les ajustements plus lents). Ces fluctuations importantes devraient favoriser les échanges paille-fumier initiés par le critère économique et pérennisés par les critères sociaux.

Contrat gagnant-gagnant

Le contrat est l’aboutissement d’une négociation entre les deux parties selon le contexte local et la proximité des parcelles. Il est fondé sur la confiance, la transparence et l’intérêt mutuel. En disposant d’une analyse de l’effluent, on ajuste au mieux l’échange. Il doit comporter : l’identification des deux parties, l’objet de l’échange, les engagements réciproques, la durée, les conditions de résiliation et les cas de force majeure.

Définir les modalités

  • Qui échange quoi ?

Un échange équitable doit tenir compte de la quantité de paille ou d'effluents fournis, de la quantité d’humus fournie au sol et des éléments minéraux disponibles dans l’année suivant l’apport. Pour cela, on peut calculer une valeur agronomique qui tient compte de la valeur de l’humus, de la composition en azote, phosphore et potasse et du coût de l’unité du marché.

  • Qui fait quoi ?

En général, la paille est issue de céréales, prise en andain derrière la moissonneuse batteuse. Les matières organiques (fumiers, lisiers, digestats…) sont prises sur le stockage ou à la vidange des bâtiments d’élevage. La valeur économique est donc calculée en tenant compte de la main-d’œuvre et du coût de mécanisation. Le rapport d’échange est à zéro pour l’exemple d’échange paille/fumier si :

  • la distance vers les parcelles concernées est comparable ;

  • le pressage et le transport de la paille est géré par le céréalier ;

  • le transport et l’épandage de l’effluent est géré par l’éleveur.

Respecter les règles

Les effluents d’élevage sont considérés comme des « déchets » et doivent être valorisés dans le cadre d’un plan d’épandage. Il y a donc des obligations règlementaires concernant l’export d’effluent, même dans le cadre d’un échange paille-fumier. La réglementation impose la présence de bordereaux d’export-import pour les cahiers d’épandage et la mise à jour du plan d’épandage pour assurer la traçabilité de toutes les parcelles recevant des effluents d’élevage.

 

Agathe Lemoine - Chambre d’agriculture Pays de la Loire

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS
Formulaire mise en relation foin 2024
Consultez la carte mise en relation foin 2024

Vidéo de la semaine

Conjoncture Laitière Cniel - Mai 2024
Les unes de la LAA
LAA du 14/06/24LAA du 07/06/24LAA du 31/05/24LAA du 24/05/24LAA du 17/05/24LAA du 08/05/24LAA du 03/05/24LAA du 26/04/24LAA du 19/04/24
FORMULAIRE DE DÉGÂTS
DE GIBIERS
LIVRET EMPLOIS
SAISONNIERS 2024
https://alerteagri44.fr/

En direct de la Chambre

    DÉCOUVREZ
    NOS PARTENAIRES
    >
    |
    Cliquez ici pour quitter

    CONNEXION

    Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

    Mot de passe oublié...

    Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

    Un mail vous a été envoyé.
    Vous y trouverez votre mot de passe.
    Facebook twitter Dailymotion
    Agri44

    Agri44
    Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
    44939 Nantes
    Téléphone : 02 40 16 38 08