ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Consentement aux cookies
Agri44
Accueil > Actualités

Les battages d’orges retardés d’une semaine

Loire Atlantique Agricole // 02 51 36 82 04
Le 02/07/2021 à 10:00 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Les battages d’orges retardés d’une semaine

Avec les fortes pluies de la semaine dernière et la météo de ces jours-ci, les récoltes d’orges ne devraient pas démarrer avant huit jours.

Alors que les premières orges ont été récoltées la semaine dernière, avant la pluie et les orages, le restant ne le sera que dans huit ou dix jours. « Les battages ont démarré dans les parcelles très séchantes donc les rendements ne sont pas forcément représentatifs du potentiel de l’année », précise Bénédicte Bazantay, conseillère à la chambre d’agriculture Pays de la Loire. À Casson, par exemple, un agriculteur a fait des rendements aux alentours de 6070 q/ha. Pour les céréales, cette année devrait être dans la moyenne, ni catastrophique comme 2020 ni exceptionnelle comme 2019. « On devrait être dans une année normale pour les céréales selon la réserve utile des parcelles et le pilotage au cours de la montaison des blés. Si l’apport d’azote a été compromis, il y aura une incidence non négligeable sur les rendements. C’est sûr, il y aura de gros écarts selon les parcelles », estime Bénédicte Bazantay. Dans certains secteurs, les pluies de ces derniers jours ont été accompagnées d’orages. C’est le cas vers Saint-Étienne-de-Mer-Morte ou Saint-Philbert-de-Grand-Lieu, commune dans laquelle environ 45 millimètres sont tombés en une heure (soit la pluviométrie d’un mois de juin).

Une mauvaise succession météo
Ces intempéries ont été très sectorisées : « À Rouans, nous avons eu très peu d’eau, environ 25 mm en six jours », confie un éleveur de la commune. Alors qu’à Nozay et à La Limouzinière, environ 100 mm d’eau sont tombés entre le 17et le 22 juin, ou encore 75 mm à Saffré. « Depuis le printemps, le problème c’est que l’on a une succession de météo qui n’est pas dans le bon sens : pour les céréales, on aurait préféré que ces pluies arrivent avant le coup de chaud de la semaine précédente », constate la conseillère. En effet, les blés ont souffert de la canicule de juin, surtout ceux implantés en terres légères où il n’y a pas de réserve utile. « Ils ont blanchi. On dit que l’on perd un quintal par jour au-dessus de 25°C. » La fusariose est aussi présente sur les épis de certaines parcelles. « Mais il n’est pas nécessaire de commencer à paniquer plus que de raison. Il faut voir comment la météo évolue. »
 A contrario, le maïs a bien profité de cette météo : la tête au soleil et les pieds dans l’eau. En revanche, il y a eu des ressemis à cause d’attaques de corvidés et de taupins. « Certains agriculteurs ont été surpris de constater des attaques de taupins sur des semis de fin avril. » Dans le nord du département, des attaques de mouches sont observées sur les premiers semis et les papillons (Pyrale) commencent à faire leur apparition. La vigilance est donc de mise.

Estelle Bescond
 

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS

Récolte du maïs fourrage

Les unes de la LAA
LAA du 22/10/21LAA du 15/10/21LAA du 08/10/21LAA du 01/10/21LAA du 24/09/21LAA du 17/09/21LAA du 10/09/21LAA du 03/09/21LAA du 27/08/21
QUESTIONNAIRE OFFRES D'EMPLOIS
SAISONNIERS 2022
FORMULAIRE DE DÉGÂTS
DE GIBIERS
SONDAGE : êtes-vous intéressé par une collecte de pneus usagés ?
LIVRET EMPLOIS
SAISONNIERS 2021
www.alerteagri44.fr/
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
Facebook twitter Dailymotion
Agri44

Agri44
Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
44939 Nantes
Téléphone : 02 40 16 38 08