Agri44
Accueil > Actualités

Loire-Atlantique - Ensilage d’herbe : une vigilance accrue

INFAGRI85 // 02 51 36 82 04
Le 01/04/2022 à 12:00 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Loire-Atlantique - Ensilage d’herbe : une vigilance accrue

Dans un contexte de grippe aviaire qui ravage la région, le GDS attire l’attention des éleveurs sur les ensilages d’herbe à venir pour l’alimentation des ruminants et le risque de botulisme.

Le botulisme est une maladie mortelle, liée à l’ingestion par le bovin d’une toxine sécrétée par une bactérie résistante dans l’environnement (sols, eau de ruissellement) et qui se développe particulièrement dans les fourrages conservés ou dans l’eau. Cette bactérie (et sa toxine) se retrouve dans les cadavres d’oiseaux ou de petits animaux (rongeurs, autres...) qui ont contaminé les réserves d'eau, un silo, une pâture, la litière, les aliments stockés ou l'environnement de manière générale.
Avec plus de 715 foyers de grippe aviaire au 25 mars dans trois départements (Loire-Atlantique, Vendée, Maine-et-Loire), la grippe aviaire frappe particulièrement la région Pays de la Loire. Si les élevages sont touchés, l’avifaune sauvage l’est également. Dans ce contexte défavorable, le GDS insiste sur les précautions à prendre avant les fauches d’herbe pour ensilage. Afin d’éviter tout risque de botulisme, il est primordial de vérifier l’absence de cadavres (particulièrement d’oiseaux) avant récolte et conservation des fourrages (ensilage, enrubannage). De même, les points d’eau naturels pour l’abreuvement, ainsi que les abreuvoirs en pâture doivent retenir une attention particulière.
En dehors du risque direct lié aux cadavres d’oiseaux, le GDS appelle également à la vigilance quant à l’utilisation des fumiers de volailles. La réglementation prévoit un délai de 60 jours avant l’épandage. Au regard des dépeuplements actuels en filière avicole, la majeure partie des volumes de fumier sera inutilisable avant les semis de maïs. Si le chaulage permet de diminuer la charge en agents pathogènes dans les fumiers, il leur fait également perdre une grande partie de leur pouvoir agronomique. Si ces fumiers se retrouvent stockés en bout de champ, il est primordial, en termes de biosécurité, de les bâcher et de les clôturer, pour limiter le risque de diffusion dans la faune sauvage et dans l’environnement. De même, au regard du risque, l’épandage sur pâture est à proscrire, quelle que soit la destination de la pâture (fauche ou pâturage d’animaux).
Nous comptons sur votre vigilance pour prendre en compte ces recommandations, afin de sécuriser vos élevages.

Laurent DELOBEL - GDS 44

 

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

Websérie Ferme Laitière Bas Carbone
Répondez à l'enquêteEmployeurs de Main d'Oeuvre
Étude-enquête sur la stratégie RH
Les unes de la LAA
LAA du 01/07/22LAA du 24/06/22LAA du 17/06/22LAA du 10/06/22LAA du 03/06/22LAA du 26/05/22LAA du 20/05/22LAA du 13/05/22LAA du 06/05/22
FORMULAIRE DE DÉGÂTS
DE GIBIERS
SONDAGE : êtes-vous intéressé par une collecte de pneus usagés ?
LIVRET EMPLOIS
SAISONNIERS 2022
https://alerteagri44.fr/
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
Facebook twitter Dailymotion
Agri44

Agri44
Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
44939 Nantes
Téléphone : 02 40 16 38 08