Agri44
Accueil > Actualités

Maladie hémorragique épizootique - les premiers foyers MHE sur des bovins en Vendée

Le 17/11/2023 à 15:22 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Maladie hémorragique épizootique - les premiers foyers MHE sur des bovins en Vendée

La zone régulée couvre dorénavant tout le département et les départements voisins. Avec près de 3 000 foyers recensés en France, recensé à 90 % dans quatre départements du Sud-Ouest de la France, c’est maintenant au tour de la Vendée de connaître ses premiers foyers.

Trois bovins adultes détenus dans trois élevages vendéens différents ont présenté des signes cliniques évocateurs de la maladie fin de semaine dernière. Après une analyse FCO négative, les tests Maladie hémorragique épizootique (MHE) positifs ont confirmé le diagnostic vétérinaire en ce début de semaine. 

La surprise est grande car les bovins atteints sont tous nés et élevés sur les exploitations concernées et aucun bovin n’a été acheté. Il est à noter qu’un seul bovin pour chacun des cheptels a présenté des symptômes. Les autres bovins sont en forme et ne présentent aucun signe clinique. 

Quelles sont les recommandations ?

Vu la circulation active de la MHE dans le Sud-Ouest et son impact clinique observé, les recommandations pour limiter la diffusion de la maladie et son impact clinique sont de désinsectiser d’une part et de limiter les mouvements ou achats d'autre part. En complément, il convient : 

➢ de surveiller les animaux, matin et soir : état général, comportement alimentaire/hydratation, production ; 

➢ de contacter son vétérinaire et soigner les signes cliniques dès leur apparition comme la fièvre, des aphtes, défaut d’hydratation, plaies…; 

➢ d’isoler les animaux malades ou ayant une analyse positive et les désinsectiser avec un produit prescrit par le vétérinaire ;

➢ lors des déplacements d’animaux, de nettoyer et désinsectiser les moyens de transport avant le chargement des animaux ;

En l’absence de vaccination possible, il est recommandé de limiter les mouvements d’animaux afin de limiter la diffusion de la maladie sur de moyennes ou longues distances.


Comment lutter contre le développement des insectes culicoïdes ?

Indépendamment de la désinsectisation qui doit respecter la prescription vétérinaire, il convient de porter une attention particulière aux habitats favorables au développement des moucherons immatures (œufs, larves et pupes) : les zones humides, gorgées d’eau et riche en matière organique d’origine végétale ou animale. Les bords de mares, zones d’ensilage ou de stockage des litières/fumier, bouses, zones de passage ou de sur-piétinement sont définis comme les habitats les plus probables en élevage. 

Avoir une bonne gestion des effluents, des litières et des zones de stockage de matière organique aux plus près des animaux limite les habitats favorables à la ponte et au développement des culicoides immatures et de contribuer à la réduction de l’abondance des populations adultes.

La Loire-Atlantique en zone régulée

Afin de limiter la propagation de la maladie, la réglementation définit une zone régulée, mise en place sur l'ensemble des communes situées dans un rayon de 150 kilomètres autour des foyers déclarés ; de fait, les trois foyers Vendéens entraînent une extension de la zone régulée sur l’ensemble de la Vendée et des départements voisins.

Le déplacement des animaux au sein de la zone régulée est possible sans contrainte. 

Par contre, les bovins, ovins ou caprins des établissements situés dans la zone régulée ne peuvent sortir de cette zone uniquement selon les dérogations suivantes :

  • sortie directement vers un abattoir avec abattage dans les 24h suivant l'arrivée moyennant désinsectisation des moyens de transport,

  • sortie possible pour les jeunes animaux ≤ 70 jours s’ils sont destinés à l’engraissement en zones non régulées dans un bâtiment désinsectisé, fermé et protégé des vecteurs. Les animaux et les véhicules sont aussi désinsectisés avant la sortie de la zone régulée.

  • sortie possible pour d’autres motifs si application d'un traitement de désinsectisation efficace envers les culicoïdes de plus de 14 jours suivi d’une analyse PCR dont le résultat est négatif. La sortie de la zone régulée doit avoir lieu dans les 14 jours après la réalisation du prélèvement.

Au niveau communautaire, la réglementation impose des restrictions de mouvements à destination des États membres : pas de possibilité d’envoi d’animaux détenus dans un établissement situé dans un rayon de moins de 150 km d’un foyer (sauf pour un abattage immédiat sous 24h) et ce pendant deux ans, sauf dérogation par accord bilatéral. À ce jour, des accords ont été signés entre l’Italie et l’Espagne.

Laurent Delobel
GDS 44

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS
Formulaire mise en relation foin 2024
Consultez la carte mise en relation foin 2024

Vidéo de la semaine

Conjoncture Laitière Cniel - Mai 2024
Les unes de la LAA
LAA du 19/07/24LAA du 12/07/24LAA du 05/07/24LAA du 28/06/24LAA du 21/06/24LAA du 14/06/24LAA du 07/06/24LAA du 31/05/24LAA du 24/05/24
FORMULAIRE DE DÉGÂTS
DE GIBIERS
LIVRET EMPLOIS
SAISONNIERS 2024
https://alerteagri44.fr/

En direct de la Chambre

    DÉCOUVREZ
    NOS PARTENAIRES
    >
    |
    Cliquez ici pour quitter

    CONNEXION

    Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

    Mot de passe oublié...

    Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

    Un mail vous a été envoyé.
    Vous y trouverez votre mot de passe.
    Facebook twitter Dailymotion
    Agri44

    Agri44
    Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
    44939 Nantes
    Téléphone : 02 40 16 38 08