ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Consentement aux cookies
Agri44
Accueil > Actualités

Pays de la Loire - Quelle variété de tournesol pour les abeilles ?

Journaliste - Loire-Atlantique agricole
Le 17/12/2019 à 10:44 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Pays de la Loire - Quelle variété de tournesol pour les abeilles ?
Terrena

La coopérative Terrena a présenté, le 10 décembre dernier, les résultats d’une expérimentation conduite sur trois ans sur les préférences des abeilles en matière de variétés de tournesol. Si elles ont clairement leurs favorites, cela ne semble pas influer sur la quantité et la qualité du miel produit.

Longtemps conflictuelles, les relations entre apiculteurs et agriculteurs tendent à s’apaiser depuis quelques années, à mesure que les uns et les autres prennent conscience de leurs intérêts communs. Une coopérative généraliste comme Terrena, qui compte dans ses rangs des apiculteurs et des agriculteurs, est le lieu idéal pour les échanges et le dialogue entre coopérateurs.

Un programme commun de recherches

Les échanges se sont renforcés récemment avec le lancement d’Apitour, un programme de recherche autour de l’attractivité des variétés de tournesol, que Terrena a mené entre 2017 et 2019, en partenariat avec la coopérative des apiculteurs de l’Ouest, l’Itsap (1),Terres Innovia, et avec un financement de la Région à hauteur de 40 %. Les résultats de ce programme ont été présentés le 10 décembre dernier à Ancenis.
« Tout est parti du constat empirique fait par les apiculteurs que les miellées étaient moins bonnes sur les tournesols », décrit Hubert Brunet, conseiller agronome, expert en oléagineux chez Terrena. Un protocole expérimental a donc été mené chez un adhérent de Terrena, Fabien Treille (Genneteil, 49), avec les ruches d’un autre adhérent (Ludovic Cauchard), pour déterminer les différences d’attractivité de 12 variétés de tournesol.

Les abeilles fréquentent jusqu'à 8 fois plus certaines variétés

Sur les trois années, avec trois répétitions par variété semées en microparcelles, les résultats sont nets : certaines variétés attirent beaucoup plus les abeilles que d’autres, avec des niveaux d’occupation des capitules jusqu’à 8 fois supérieurs pour certaines ! Ces résultats confirment ceux précédemment obtenus dans d’autres études.  Les chercheurs ont tenté de discriminer ces variétés selon leur caractère oléïque ou linoléïque,  leur tolérance ou non aux herbicides, ou leur date d’inscription, sans y parvenir. Pour l’heure, impossible de savoir ce qui attire plus les abeilles dans certaines variétés…

La quantité de miel est la même pour les variétés fréquentées ou peu fréquentées !

Le mystère s’est encore épaissi lorsque un second essai a été monté sur deux zones de 1,5 km de diamètre autour de 20 ruches expérimentales, semées de manière homogènes avec deux variétés : l’une attractive, l’autre non. Sur la saison du tournesol, la quantité de miel produite a été la même dans les deux zones, ainsi que sa composition. Là encore, ce résultat assez étonnant, qui va à l’encontre de l’intuition, a déjà été observé dans d’autres études. « Cela pose la question de la pertinence du critère de comptage des abeilles sur capitules », estime Hubert Brunet.

Une étude transversale et ascendante

Pour Pascal Ballé, administrateur Terrena, cette étude est emblématique de l’ambition portée par La Nouvelle Agriculture ® depuis plus de 10 ans : mettre en œuvre une agriculture qui respecte les trois piliers du développement durable, environnemental, économique et social. Et même si elle n’a pas produit de résultats exploitables pour l’instant, elle a permis « d’objectiver les faits » et d’éviter tout développement de polémique.
Présente également à la remise des résultats, Lydie Bernard, présidente de la commission agriculture, agroalimentaire, forêt, pêche et mer de la Région, a souligné l’intérêt de cette étude « ascendante », partie d’une problématique de terrain. Elle a redit l'intérêt de la Région pour les mesures de sauvegarde et de promotion de l’abeille, mais aussi, plus généralement, son engagement actuel et futur (avec la prochaine PAC) sur la préservation de la biodiversité.



(1)    Institut technique de l’abeille, apiculture et pollinisation


 

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS

En direct de Tech'Elevage

Les unes de la LAA
LAA du 26/11/21LAA du 19/11/21LAA du 11/11/21LAA du 05/11/21LAA du 29/10/21LAA du 22/10/21LAA du 15/10/21LAA du 08/10/21LAA du 01/10/21
QUESTIONNAIRE OFFRES D'EMPLOIS
SAISONNIERS 2022
FORMULAIRE DE DÉGÂTS
DE GIBIERS
SONDAGE : êtes-vous intéressé par une collecte de pneus usagés ?
LIVRET EMPLOIS
SAISONNIERS 2021
www.alerteagri44.fr/
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
Facebook twitter Dailymotion
Agri44

Agri44
Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
44939 Nantes
Téléphone : 02 40 16 38 08