Agri44
Accueil > Actualités

Vendée - « Ferme bas carbone » : des panneaux pour mieux communiquer

Le 29/11/2021 à 17:27 I Soyez le 1er à déposer un commentaire
Vendée - « Ferme bas carbone » : des panneaux pour mieux communiquer

Mettre en avant les bienfaits de l’agriculture vis-à-vis du climat auprès du grand public, c’est tout l’intérêt de ces panneaux posés à l’entrée d’une dizaine de fermes laitières du secteur de Chantonnay. Ce sont les premiers en Vendée.

Les agriculteurs, responsables de 20 % des émissions de gaz à effet de serre à l’échelle nationale, sont aussi les premiers touchés par le changement climatique.  Ce sont aussi eux qui captent le plus du carbone dans leur sol. Très tôt, ils ont donc été sensibles à toutes les actions visant à réduire leurs impacts négatifs sur l’environnement, et notamment leur empreinte carbone.

Le dispositif régional « Ferme bas carbone » les accompagne dans toutes ces démarches, en particulier sur le volet gaz à effet de serre. Il a été lancé fin 2019 par la Région Pays de la Loire, en lien avec l’interprofession laitière et la chambre d’agriculture Pays de la Loire.

Restait à communiquer les bienfaits et les bénéfices de l’agriculture auprès de consommateurs qui trop souvent les ignorent. D’où l’idée de faire de la pédagogie à travers des panneaux posés à l’entrée des fermes ligériennes. La première campagne régionale a commencé en septembre dernier. En Vendée, les dix premiers panneaux ont débarqué du côté de Chantonnay début novembre.


« Tout a commencé en 2019 à la suite de Tech Élevage, témoigne Loïc Rineau, éleveur laitier à Bournezeau, et membre du groupe lait du Geda de Chantonnay. On entendait déjà parler de la stratégie nationale bas carbone dont l’objectif est d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Et on se demandait ce que l’on pouvait faire à l’échelle de nos exploitations pour améliorer notre stockage carbone et valoriser celui qu’on avait déjà. J’ai alors pris contact avec la chambre d’agriculture Pays de la Loire. »

En janvier 2020, une dizaine d’élevages laitiers de la communauté de communes de Chantonnay, démarrent la formation « Parcours bas carbone ». Leur but : faire un état des lieux de leur empreinte carbone et déterminer les leviers et actions, exploitation par exploitation. Et au bout du chemin : la réalisation de panneaux « Ferme bas carbone » pour faire valoir les bienfaits du travail des éleveurs sur le plan environnemental mais aussi économique.

Pour chaque ferme, quatre indicateurs sont en effet mis en avant : le nombre de personnes nourries (équivalent : protéines animales) ; sa performance en termes de biodiversité (équivalent : nombre d’hectare de biodiversité entretenue) ; sa performance de stockage carbone (équivalent : quantité de CO2 stocké par an) et enfin le nombre d’emplois directs et indirects induits.

Pour améliorer en continue leur impact sur l’environnement, ces exploitations laitières disposent de différents leviers comme, par exemple, installer un pré-refroidisseur au niveau du tank à lait ; revoir si possible son itinéraire cultural pour réduire le nombre de passages du tracteur et donc les émissions de C02 ; privilégier la ventilation naturelle dans les bâtiments, etc. « La première économie, c’est tout ce qu’on ne dépense pas », résume Loïc Rineau.

Le bilan carbone s’améliore aussi avec la productivité de l’animal. Plus une vache produit du lait, plus l’éleveur peut diminuer la taille de son cheptel. La quantité de méthane émis sera donc moins importante avec 50 vaches à 12 000 litres de lait par an qu’avec 100 vaches à 6 000 litres de lait par an. 


« Avoir un message plus concret »


« Ces panneaux sont un bel outil de communication avec la société. Mais cela reste encore un langage trop scientifique pour échanger avec les consommateurs, regrette l’éleveur. C’est une première étape. Nous devons maintenant réfléchir à comment avoir un message plus concret. Par exemple, je peux dire que le carbone capté sur notre exploitation correspond aux émissions émises par une voiture qui aurait parcouru six fois la terre, soit 255 000 km. »

« Il faut trouver les bons mots, simples et justes, pour répondre aux questions des gens, », enchaîne Alexis, un de ses voisins agriculteurs qui vient de poser son panneau « Ferme bas carbone ». Si on parle avec des termes trop techniques, tout le monde sera perdu. »

L’initiative séduit ailleurs en Vendée. D’autres panneaux sont en train de fleurir du côté des Herbiers. « Aujourd’hui, un panneau « Ferme bas carbone » s’adresse aux élevages laitiers. Demain, des élevages bovins ou avicoles, ainsi que des céréaliers pourront être concernés », espère Jérémie Coulais de la chambre d’agriculture Pays de la Loire.


Article à lire en page magazine de la Vendée agricole du 26 novembre.
 

   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri44.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

MSA : J'ai un handicap, quelles sont les aides pour continuer à travailler
CONSULTATION ZNT
Répondez à l'enquêteEmployeurs de Main d'Oeuvre
Étude-enquête sur la stratégie RH
Les unes de la LAA
LAA du 05/08/22LAA du 29/07/22LAA du 22/07/22LAA du 14/07/22LAA du 08/07/22LAA du 01/07/22LAA du 24/06/22LAA du 17/06/22LAA du 10/06/22
FORMULAIRE DE DÉGÂTS
DE GIBIERS
SONDAGE : êtes-vous intéressé par une collecte de pneus usagés ?
LIVRET EMPLOIS
SAISONNIERS 2022
https://alerteagri44.fr/
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
Facebook twitter Dailymotion
Agri44

Agri44
Rue Pierre Adolphe Bobierre, La Géraudière
44939 Nantes
Téléphone : 02 40 16 38 08